Ce que les romains mangeront pour noël

La veille de Noël, Rome se délecte d’un repas de poissons et fruits de mer.

Gambas grillées, beignet de morue,  spaghetti aux tellines, anguille frite, puntarelle aux anchois et en dessert les gâteaux caractéristiques :  le pangiallo et  le panpepato.

Le pangiallo, sous la Rome antique, était servi lors du solstice d’hiver, afin de favoriser le retour du soleil. C’est un dessert à base de figues sèches, safran, miel, fruits secs et confits.pangiallo

Le panpepato  est connu depuis le  XVIe siècle avec l’arrivée des épices en Occident, ce dessert est composé d’amandes, noisettes, pignons de pin, cannelle, poivre, noix de muscade, orange et cédrats confits ainsi que de raisins secs mélangés à du chocolat, café, liqueur, miel, farine.

La puntarelle, pousses de chicorée, se servent traditionnellement avec une sauce composée d’ail pilé  aux anchois, auxquels on ajoute un bon vinaigre de vin.

Le déjeuner du 25 décembre – le noël romain est à base de  viande : beignets frits de brocoli, fleurs de courgettes ou de pommes, tortellini au bouillon de poule, agneau de lait rôti et artichauts, fruits secs, ricciarelli (biscuits aux amandes) et torrone (nougat).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s