Passer noël à Rome

Rome accueille Natale de manière plus religieuse, que commerciale. Les petits santons se préparent à pointer le bout de leur nez alors que notre indétrônable sapin vert ne côtoiera pas forcément la cheminée. Dans les rues, peu d‘illumination d’ailleurs, font place les zampognari (joueurs de flûte traditionnelle), qui chaque année descendent des montagnes des Abruzzes et de la Ciociarie*.

L’énorme festin natalizio sera de rigueur, et oui, nous sommes en Italie !

Anguilles marinées, mollusques, crustacés vous seront servis. Et puis, pour finir le célèbre Panettone qui est passé depuis longtemps au-delà des Alpes.  Mais connaissez-vous ses variations au chocolat, sans fruits confits, etc ? Vous en trouvez au célèbre centre commercial prônant la gastronomie italienne,  EATALY**. Si vous voulez jouer aux Polentoni***, vous pourrez opter pour le Pandoro, gâteau de Noël véronais.

Pour les enfants, ne manquez pas le marché de noël de Piazza Navona qui regorge de jouets et d’objets artisanaux.  Outre les figurines chrétiennes, les enfants seront surpris de se trouver nez à nez avec…une sorcière, la Befana, qui amène traditionnellement à l’épiphanie des cadeaux aux enfants sages et du charbon ( aujourd’hui sous forme de bonbons !) à ceux qui ne le sont pas…

Le presepio (crèche) monumental avec des statues de plus de trois mètres, réalisées en 1846 sur la place Saint Pierre est toujours au rendez-vous. A partir du 7 décembre sera en place une crèche de 25 m2, faite de sable des Dolomites, donnée au pape François.

À côté duquel, s’élève un sapin de Noël donné tous les ans par une région différente. Cette année, c’est un épicéa donné cette année par la région Frioul-Vénétie julienne.

Je vous conseille la messe de noël à la splendide basilique Santa Maria in Trastevere, chère aux romains.

Vous verrez bien d’autres lors de l’exposition « les 100 crèches » à l’ église Sainte Marie du Peuple, cependant, il faudrait aller à Naples, contrée ancestrale des presepi, pour admirer les plus belles réalisations.

Musée privé Angelo Stefanucci de la crèche. Ouvert les mercredis et samedis, de 17h à 19h30. Via Tor de’ Conti, 23 et 31/A. Plus d’informations sur : Rome1.com

La Ciociarie*  soit« terre des ciociàri », vient du nom des chaussures traditionnelles connues sous le nom de ciocia. C’est une région du Latium évoquée dans le film de De Sica, La Paysanne aux pieds nus, pour lequel Sophia Loren, reçu l’Oscar en 1961.

EATALY** http://www.roma.eataly.it/(métro Piramide)

Polentoni***  en référence à la polenta servie à Milan, les gens du sud sont en revanche, les terroni.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s