Le café, un art de vivre

Le café est le rituel quotidien du romain. Dès qu’il rencontre un proche, on entend régulièrement « Hai preso il caffè » ? Résultat il en consomme de nombreux par jour, voilà pourquoi c’est la quantité d’un dé à coudre ! Même dans une cuisine super équipée, il n’y a que la vieille cafetière Moka Bialetti qui le satisfait.

Pas moins de 50 types de cafés existent au bar. Entre le corretto (ajout de liqueur d’anis étoilé sambuca), al vetro (dans un petit verre), shakerato, ristretto, on s’y perd !

Le café Sant’Eustachio reste incontournable. Fondé en 1938, la déco n’a pas changé ! Levez le nez pour ne pas rater la collection d’anciens mokas, de vieux moulins à café….Poussez derrière le comptoir pour voir la salle de torréfaction…Repérez les plaques rajoutées sur les machines à café pour ne pas divulguer le savoir-faire des serveurs…Et oui, c’est tout un art. Il ne faut pas tasser le café, fermer le percolateur d’y certaine manière…

Les frères Raimondo et Roberto utilisent le café du commerce équitable en l’achetant à des organisations no profit, comme par exemple l’organisation italienne Altromercato. Etant un produit qui change de forme naturelle des douzaines de fois dans l’année, à cause de certaines variables qui l’influencent (le climat, les saisons, la récolte) ; les caractéristiques de chaque café, amalgamé dans un mélange artisanalement torréfié et sans traitements de conservation, soulignent les qualités du café.

A goûter l’hiver, la monachella (café, chocolat, chantilly) ou encore l’été le Romeo e Giuletta (mélange savoureux de crème de café et crème chocolat…

Le site en français afin de recevoir les produits partout dans le monde Sant’Eustachio

Cette institution est en compétition avec la Tazza d’oro, Via degli Orfani, 84 non loin de là …A vous de juger !

Café Sant’Eustachio – Piazza Sant’Eustachio, 82. Ouvert de 8h30 à 1h du matin.

D’autres adresses où succomber à un buon caffè dans des cadres pittoresques ou trendy :

Antico Caffè Greco, via dei Condotti, 86. Le plus ancien café de Rome, crée en 1760, il a vu défiler de nombreux intellectuels parmi lesquels Stendhal, Goethe,  Liszt,  Berlioz,  Welles, Schopenhauer…etc

Caffetteria Bistrot al Chiostro del Bramante, Via Arco della Pace 5. Pour la beauté du lieu, cloître de la Renaissance

Caffè Ciampini, piazza San Lorenzo in Lucina 29. Pour croiser les italiens habillés en Fendi et Valentino.

Angelina Caffè, via Poli 22-27. Très bon Tiramisù !

Zoc, via delle Zoccolette 22

Coromandel, via di Monte Giordano 60-61

Bar San Callisto, piazza San Callisto. Terrasse où l’on rencontre toutes les classes sociales, Marcello y fait les mêmes prix depuis des années… Dépaysement garanti !

Antico Caffé del Brasile, Via dei Serpenti, 23

Café Trombetta, Via Marsala 46/48

N.b : La cafetière moka, devenue un objet design exposé dans des musées d’art moderne, est une cafetière à expresso pour cuisinière. Elle fut brevetée par Alfonso Bialetti sous le nom de Moka Express en 1933.

La mer à deux pas de Rome !

Pour vous rendre en bord de mer, à Ostie, à 25 km du centre de Rome, il vous suffit de rejoindre la station de métro « Piramide » (ligne B bleue), direction Laurentina. Dans cette station de métro, vous prendrez un train de banlieue en direction « Lido di Ostia ». Il y en a tous les quarts d’heures. En vingt minutes vous arriverez à l’arrêt « Stella polare », où descendre. Ensuite, c’est à 10 minutes à pied, toujours tout droit, vous ne pouvez pas vous trompez !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ceux et celles qui voudront trouver des coins plus sauvages, il vous faudra prendre un des bus qui part de la station Cristoforo Colombo (tout au bout de cette ligne de banlieue), afin de rejoindre les dits « cancelli « . La plupart des plages sont payantes car gérées par des établissements balnéaires, sauf aux « cancelli « .

Quant au ticket de transport, il est le même pour Ostie, que pour le centre-ville de Rome. Ce ticket appelé BIT est valable 100 minutes pour tram/bus/ train  : 1,50€ l’aller. Il ne vaut que pour un seul aller en métro. Gratuit pour les enfants jusqu’à 10 ans inclus, accompagnés d’un adulte. 

Évidemment, vous devez absolument vous arrêter avant pour visiter la ville antique d’Ostie, très bien conservée. Station sur la même ligne : Ostie antique

On peut profiter pleinement de la mer en hiver à Rome, le temps étant très souvent dégagé en bord de plage. Je vous conseille ce restaurant de poissons :

Soul Kitchen, Lungomare Paolo Toscanelli, 119.Tel. :0039 06 567 4205

Et si vous poussez à pied un peu plus loin, goutez au célèbre Krapfen, un beignet au chocolat ou à la crème qui est servi sur un drôle d’engin suspendu dans les airs, ressemblant à une fusée. Effet garanti sur nostri bambini ! P.zza Anco Marzio, 18.

Krapfen

Allez, je vous confie un de mes lieux secrets ! Un endroit où se ressourcer qui donne sur le bord de mer :

Victoria Regeneration SPA
Lungomare Paolo Toscanelli, 195 – 00121 Lido Ostia (Roma)
Telefono: +39 06 86760394
Victoria Spa

Pour ceux qui seront en voiture, je vous suggère les plages de l’Argentario, de Sperlonga et Gaeta.

Il farniente romain !

Voici quelques idées afin de passer du bon temps comme un vrai romain, dans la capitale italienne !

  • Se balader à un vélo dans le Trastevere : dépaysement garanti !
  • Flâner sur la colline du Caelius à travers le joli parc « Villa Celimontana »
  • Prendre un apéritif sur la plage à Ostie, à une demi-heure de Rome en train
  • Savourer en amoureux le coucher de soleil du parvis de la villa Médicis
  • Lire « Promenades dans Rome » de Stendhal en sirotant un bellini sur la terrasse panoramique de l’hôtel Raphaël
  • Bruncher à Vivi Bistrot en plein cœur du magnifique parc Doria Pamphilj
  • S’extasier devant l’oratorio del gonfalone au son de la musique Baroque
  • Se désaltérer d’une cedrata Tassoni sur la place San Simeone
  • Rester des heures devant la chapelle de Filipino Lippi, médusé par tant de beauté !
  • Se délecter d’une des merveilles de Dolceroma au ghetto en contemplant le théâtre Marcellus

Vos Vacances Romaines

Vacances romaines de William Wyler, 1953 ©Paramount Pictures

Vacances romaines de William Wyler, 1953 ©Paramount Pictures

Rome a été le personnage principal de nombreux films d’anthologie. De Fellini à Pasolini, le grand écran nous a fait rêver dans la cité éternelle, rendant hommage à ses plus beaux décors. Je vous propose aujourd’hui un parcours pour vivre, sur les traces d’Audrey Hepburn et de Gregory Peck, vos vacances romaines.

Pour bien commencer notre giro, munissez-vous de l’incontournable vespa. Faîtes vous indiquer la Piazza de la Repubblica et descendez-la Via del XX settembre qui se poursuit en Via del Quirinale. Vous voilà d’ores et déjà plongés dans le rocambolesque trafic romain.

Vous arrivez sur Piazza Venezia, mais ne vous arrêtez pas malgré l’imposant monument  surnommé la macchina da scrivere*, continuez toujours tout droit jusqu’à Torre Argentina. Malgré les changements depuis les années 50, vous reconnaîtrez sans doute les ruines où Audrey Hepburn s’attire les foudres des Carabinieri. Traversez- la place et prenez-la Via delle Botteghe Oscure (suivez le Tram), pour retrouver Piazza Venezia. En suivant la Via dei Fori Imperiali, vous découvrirez le Colisée, à l’instar de nos deux tourtereaux avant qu’ils ne soient rattrapés par les autorités locales.

Bien sûr, la vespa n’est pas obligatoire. Le parcours de Vacances Romaines est tout aussi réalisable pour les piétons.

 « J’aimerais m’asseoir dans un petit café, regarder les devantures, me promener sous la pluie, me distraire, m’amuser, ce n’est pas trop demander, tout de même ? »

A l’image de la réplique culte de la princesse Ann sur les marches de la place d’Espagne, prenez votre temps pour déambuler entre la fontaine de la barcaccia** au milieu de l’esplanade et les nombreuses boutiques. Vous pourrez même prendre une glace ou un café au célèbre Caffe Greco, Via Condotti.

A quelques pas, vous trouverez également la Via Margutta, où le personnage de Gregory Peck habitait au numéro 51.

Pour continuer la visite des lieux mythiques de Vacances Romaines, revivez l’inoubliable scène de la Bouche de la Vérité. Un disque en marbre de Carrare représentant  le dieu Faune est exposé dans l’église Santa Maria in Cosmedin depuis le XVIIe s. Cependant, la sculpture suscita de nombreuses légendes. On raconte que quiconque mentait, voyait sa main engloutie par la pierre, ou plus probablement coupée par un bourreau caché derrière.

Vous souvenez-vous de l’authentique mur d’ex-voto ? Ces plaques posées en remerciement d’une prière exaucée ? Le mur existe toujours mais les ex-voto ont été retirés quelques années après le tournage. Cependant, à Rome, de nombreux lieux de culte comme celui-ci sont accessibles au coin d’une rue. Rendez-vous, par exemple, au viale Trastevere.

Autorisez-vous une escapade au Château Saint-Ange, même si vous n’irez pas danser sur les rives du Tibre, vous pourrez visiter le Mausolée d’Hadrien, un lieu magique et plein d’Histoire, avec une vue imprenable sur Rome.

Pour finir, visitez le Palais Colonna où fut tournée l’émouvante et dernière scène de la conférence de presse.

Vous avez toujours rêvé d’être à la place de la belle princesse et de son journaliste aux charmes méditerranéens ? Vous voilà parés, pour vivre vous aussi vos Vacances Romaines.

*Autel de la patrie, monument pour l’Unité italienne.

**appelée la grosse barque par les romains, réalisée par Pietro Bernini en 1629.