Les biscuits romains de noël «I Mostaccioli »

«I Mostaccioli » C’est la version la plus simple, mais ils peuvent être glacés au chocolat ou avec des amandes et des écorces d’orange…

Ingrédients pour la préparation

60 g de farine

100 g de noisettes ou noix décortiquées

100 g de miel

2 blancs d’œufs

cannelle

poivre

Préparation

Prenez un récipient dans lequel vous pétrirez la farine avec le miel, les blancs d’œuf, les noix ou les noisettes, le poivre et la cannelle.

Coupez- les en bandes, puis en forme de losange et mettez-les sur la plaque du four beurrée ( anti Mostaccioliadhérente si possible).

Travaillez la pâte jusqu’à ce qu’elle soit bien  homogène, puis étendez-la sur un plan de travail. Faites cuire les mostaccioli au moins 20 minutes à 180°C.

Rappelez-vous de les retirer de la plaque,  uniquement lorsqu’ils seront complètement refroidis.

Buon appetito !

Les secrets d’un bon Tiramisù

Mini tiramisù

Mini tiramisù

  • 500 g de mascarpone
  • 1,25 dl de café noir
  • 4 jaunes d’œufs
  • 100g sucre
  • 2cl amaretto ou marsala ou rhum
  • 200g biscuits à la cuillère
  • Cacao amer en poudre

Une fois arrivé en vacances à Rome, laissez vous tenter par un tiramisù ! Ce dessert d’origine septentrionale, qui signifie « remonte-moi », est présent dans toutes les trattorias et ristoranti romains dignes de ce nom. Vous en verrez des très jaunes (beaucoup d’œufs) ou plus pâles, et pour ceux qui n’aiment pas le café, testez également ceux aux fruits rouges, au limoncello….

Pour vous délecter du meilleur de la ville, il faut vous rendre chez Pompi, le règne du tiramisù depuis 1960, via della croce, 82 (métro piazza di spagna).

Cependant de retour à la maison, voici les bons conseils pour ce délice rapide et qui fait son petit effet :

Les bons ingrédients de base changent tout. Si vous avez ramené de Rome, un moka** bialetti, ce serait idéal pour réaliser un vrai espresso, sinon préparez un café serré non sucré. La marque du café fait beaucoup aussi, vous pourrez acquérir du café Pellini, produit à Vérone, de très bonne qualité même en supermarché.  Des œufs extra-frais sont de rigueur. Il vaut mieux choisir des boudoirs savoiardi ou pavesini, que vous trouverez en supermarché, afin que cela soit une recette 100 % parfaite. Verser le café dans un récipient afin qu’il refroidisse pour ne pas rompre les biscuits. Imbiber les biscuits de café et les réserver.

Il est conseillé de travailler le mascarpone au batteur puis d’ajouter les jaunes d’œufs, le sucre et la liqueur de votre choix afin d’obtenir une crème. La plupart des italiens ne mettent pas d’alcool en réalité, mais un peu de liqueur rend le tiramisu très goûtu. Incorporer délicatement   les blancs à cette mousse. Les blancs en neige doivent être très fermes, ce qui offre à la crème une douce onctuosité. Mettre une couche de biscuits imbibés dans des ramequins (plus jolis qu’un grand plat en verre) et recouvrir de crème en quantité suffisante, attention parfois trop de crème peut écœurer, il faut que votre tiramisù reste léger !

Il est indispensable pour un tiramisù réussi, de le laisser reposer au frigo une nuit. Saupoudrer de cacao avec un tamis au moment de servir, et non pas avant.  Le déguster avec un Moscato d’Asti Spumante La Selvatica A.O.C (muscat blanc à petits grains)

N.B : certains utilisent 6 œufs et 20g de sucre en plus, mais cela alourdit ce dessert…La cafetière Moka que tous les italiens utilisent aujourd’hui, a été crée par Alfonso Bialetti en 1933.