L’épiphanie, jour férié à Rome

A Rome, pas de galette des rois mais une tradition qui remonte au XIVe siècle :  le 6 janvier, une sorcière, la befana offre des cadeaux aux petits romains, à l’instar des dons que les célèbres rois mages apportèrent au petit jésus. Si les enfants avaient été sages,  ils20130107_135551 trouvaient dans les chaussettes sur la cheminée :  bonbons, chocolats et fruits secs, sans oublier de petits cadeaux. En revanche, s’ils avaient été un peu trop dissipés, les enfants se contenteraient de.. charbon ! (de nos jours,  un bonbon de couleur noire). Traditionnellement, pour attirer la befana, on lui laissait des choses à grignoter, tel que des mandarines, du hareng fumé,  une sardine et un verre de vin.

Évidemment un tel personnage  ne peut découler que des cultes païens ; cette sorcière n’est que la transformation moderne de Mère nature – symbolisant la mort et le renouveau  de la nature- fêtée  la douzième nuit après le solstice d’hiver.  Les romains de l’antiquité pensaient que des divinités féminines volaient au-dessus des champs dans le but de favoriser les futures récoltes. Pour illustrer ce renouveau, on brûlait des fantoches de cette fameuse sorcière.

Puis vint l’évolution du culte profane vers une version chrétienne …. Les Rois mages, ne trouvant pas leur route vers Bethléem,  demandèrent leur chemin à une vieille dame.  Elle voulut les rejoindre, après s’être repentie de ne pas les avoir suivi malgré leurs requêtes insistantes. Afin de se faire pardonner, la befana  ira à la rencontre de tous les enfants, avec à son bras un panier rempli de douceurs,  en espérant trouver le messie …

Les biscuits romains de noël «I Mostaccioli »

«I Mostaccioli » C’est la version la plus simple, mais ils peuvent être glacés au chocolat ou avec des amandes et des écorces d’orange…

Ingrédients pour la préparation

60 g de farine

100 g de noisettes ou noix décortiquées

100 g de miel

2 blancs d’œufs

cannelle

poivre

Préparation

Prenez un récipient dans lequel vous pétrirez la farine avec le miel, les blancs d’œuf, les noix ou les noisettes, le poivre et la cannelle.

Coupez- les en bandes, puis en forme de losange et mettez-les sur la plaque du four beurrée ( anti Mostaccioliadhérente si possible).

Travaillez la pâte jusqu’à ce qu’elle soit bien  homogène, puis étendez-la sur un plan de travail. Faites cuire les mostaccioli au moins 20 minutes à 180°C.

Rappelez-vous de les retirer de la plaque,  uniquement lorsqu’ils seront complètement refroidis.

Buon appetito !

Passer noël à Rome

Rome accueille Natale de manière plus religieuse, que commerciale. Les petits santons se préparent à pointer le bout de leur nez alors que notre indétrônable sapin vert ne côtoiera pas forcément la cheminée. Dans les rues, peu d‘illumination d’ailleurs, font place les zampognari (joueurs de flûte traditionnelle), qui chaque année descendent des montagnes des Abruzzes et de la Ciociarie*.

L’énorme festin natalizio sera de rigueur, et oui, nous sommes en Italie !palmier lomo

Anguilles marinées, mollusques, crustacés vous seront servis. Et puis, pour finir le célèbre Panettone qui est passé depuis longtemps au-delà des Alpes.  Mais connaissez-vous ses variations au chocolat, sans fruits confits, etc ? Vous en trouvez au célèbre centre commercial prônant la gastronomie italienne,  EATALY**. Si vous voulez jouer aux Polentoni***, vous pourrez opter pour le Pandoro, gâteau de Noël véronais.

Pour les enfants, ne manquez pas le marché de noël de Piazza Navona qui regorge de jouets et d’objets artisanaux.  Outre les figurines chrétiennes, les enfants seront surpris de se trouver nez à nez avec…une sorcière, la Befana, qui amène traditionnellement à l’épiphanie des cadeaux aux enfants sages et du charbon ( aujourd’hui sous forme de bonbons !) à ceux qui ne le sont pas…

Le presepio (crèche) monumental avec des statues de plus de trois mètres, réalisées en 1846 sur la place Saint Pierre est toujours au rendez-vous. À côté duquel, s’élève un sapin de Noël donné tous les ans par une région différente. Cette année, l’arbre, de 25 mètres de haut a été offert par la région du Molise. Vous verrez bien d’autres lors de l’exposition « les 100 crèches » à l’ église Sainte Marie du Peuple, cependant, il faudrait aller à Naples, contrée ancestrale des presepi, pour admirer les plus belles réalisations.

La Ciociarie*  soit« terre des ciociàri », vient du nom des chaussures traditionnelles connues sous le nom de ciocia. C’est une région du Latium évoquée dans le film de De Sica, La Paysanne aux pieds nus, pour lequel Sophia Loren, reçu l’Oscar en 1961.

EATALY** http://www.roma.eataly.it/(métro Piramide)

Polentoni***  en référence à la polenta servie à Milan, les gens du sud sont en revanche, les terroni.

Le nouvel an à fêter à l’italienne

Le capodanno remonte à la fête du dieu romain Janus (d’où l’étymologie du mois de janvier), on avait déjà pour coutume de fêter le passage pour le nouvel an. Au VIIe siècle, ce culte étant païen fut déploré par Saint Eloi ; la Saint Sylvestre reste aujourd’hui pour les italiens, la fête de ce pape sanctifié du IV e s. qui instaura la tolérance du christianisme au sein de l’Empire romain.

La tradition profane de cette fameuse nuit de la Saint Sylvestre est de porter des sous-vêtements rouges comme porte-bonheur.

Auront lieu des concerts et spectacles sur la rue dei fori imperiali et autel de la patrie (Vittoriano). Nous ne connaissons pas encore le programme.

La nuit du 31, un grand concert  a lieu en général à 22h au circo massimo, sauf en 2017.

Les feux d’artifice ne manqueront pas,  les romains en sont très friands, on les entend constamment durant l’année pour fêter un diplôme, un baptême… Vous pourrez grimper sur le mont Janicule, sur la butte qui surplombe le Colisée (au-dessus du métro Colosseo)  pour les admirer. Les fêtards se retrouvent en général place du Peuple, mais attention aux pétards  qui fusent de tous côtés ! Heureusement, vous n’aurez plus l’occasion de voir jeter des balcons, des vieilles machines à laver, des plats…. comme on faisait encore dans les années 70.

Envie d’Opéra ?  Les plus beaux airs d’Opéra avec chanteurs de l’orchestre philharmonique de Rome en costumes du XVIIIe siècle. Au programme entre autres G. Donizetti, G. Rossini, G. Verdi, G. Puccini…..Chiesa Anglicana All Saints – via del Babuino,153. Pour réserver : tel. 06.85301758 ou par email: service@romeguide.

Le Jubilé à Rome

Le Pape François a officiellement convoqué une année sainte extraordinaire, le Jubilé de la Miséricorde, grand évènement religieux, qui durera du 8 décembre 2015 au 20 novembre 2016.

Le Jubilé puise son origine dans la Torah juive. Dans le Lévitique, il est indiqué que tous les 7 ans, la terre soit laissée en jachère. Quant à lui, il survenait la cinquantième année d’un cycle de 7 fois 7 ans. A cette occasion, non seulement la terre devait être mise au repos, mais l’effacement des dettes et la libération des esclaves devaient aussi avoir lieu.

Le premier Jubilé fut convoqué en 1300 par le Pape Boniface VIII. L’énorme affluence des pèlerins à Rome amenèrent ce pape à leur accorder l’indulgence, pendant toute l’année 1300, et à l’avenir, tous les cent ans.

 

Encore aujourd’hui, les fidèles sont appelés à accomplir un pèlerinage vers les Portes Saintes des quatre Basiliques majeures de la ville éternelle : Saint-Pierre de Rome, Saint-Paul Hors-les-Murs, Saint Jean du Latran et Sainte Marie majeure. Ces portes sont ouvertes par le pape uniquement à cette occasion. En entrant dans ces lieux saints, ces chrétiens accomplissent une « rémission très complète de leurs péchés ».

 Deux dates à retenir :

♦ le 8 décembre 2015 à 9h30, célébrant la solennité de l’Immaculée Conception, marquant l’ouverture de la Porte Sainte à la Basilique de Saint- Pierre

♦ le 20 novembre 2016, acclamant la solennité de Jésus –Christ, qui est la conclusion de cette Année Sainte avec la fermeture de la Porte Sainte à Saint Pierre

Lire la suite