Les soldes hivernales à Rome

Les soldes se déroulent le 5 janvier pour terminer le 15 février 2018. Envie de faire des folies ?A Rome, l’ouverture desoldes hivernales à romes magasins est en général de 9h30 à 13h puis de 16h à 19h30, entre les deux… on fait la sieste !

PLACE D’ESPAGNE

Même dans l’idée de ne faire que du lèche vitrine, le point de départ de votre périple pourrait être la rue Condotti,  constellée des géants de la haute couture italienne tels que Valentino, Armani, Gucci, Prada, Fendi, Dolce & Gabbana, Ferragamo, Battistoni

Pour un côté plus glamour et  élégant : les rues Frattina (Gente, Pollini, Versace) et rue Borgognona, qui avec la rue Bocca di Leone, accueillent les marques mondialement célèbres parmi lesquelles il est utile de mentionner Trussardi, la boutique chic de Cesare Paciotti et l’ atelier raffiné de Pal Zileri ou encore Missoni, Sergio Rossi, Genny, Laura Biagiotti, Gai Mattiolo…

Le must rue del Babuino : Miu miu, Eleonara Boutique et le roi du chapeau made in Italy « Borsalino » et pourquoi pas une pause au caffè Canova, atelier du sculpteur néo-classique. Sans oublier naturellement les joailliers Bulgari, Cartier et Federico Buccellati.

RUE DU CORSO

En revanche, c’est la rue del Corso, une des artères principales de Rome, que les romains arpentent de long en large tous les week- end. La plupart des magasins de cette rue sont ouverts le dimanche.

Vous y trouverez absolument tout !  Habillements pour femme et homme, lingeries, accessoires et bien sûr sacs et chaussures. Pour l’habillement : DaDa, Stefanel, class, le group, Frette, Massimo Dutti,  pour les chapeaux de ces messieurs : Radiconcini, pour les sacs Gigli et pour les chaussures, Da Aldo.

En vous promenant, vous serez attiré par la beauté d’un lieu, c’est à la Galleria Alberto Sordi où vous pourrez  faire une pause en vous restaurant.  Vous y trouverez l’équivalent du Printemps : La Rinascente .

Cependant les marques des chaînes internationales Zara, H & M, Mango sont également au rendez-vous sur le corso ; mais …les prix sont les mêmes qu’en France !

Si vous habitez plus proche de Campo de Fiori , vous pourrez trouver une grande variété de magasins rue Giubbonari, Baullari comme par exemple Taba; pour ceux qui transitent par la gare Termini, la rue Nazionale vous offrira également un grand choix de boutiques.

QUARTIER DU VATICAN

Pour ceux qui iront se délecter de la beauté de la Chapelle Sixtine, vous aurez l’occasion de passeggiare sur les rues Cola di Rienzo et Ottaviano où pullulent les magasins de renom comme Luisa Spagnoli, Max Mara, Cerruti et David Saddler, mais aussi les chaînes de la mode tel que Miss Sixty, Ethic, Fornarina, Onix et Sisley.

Pour les fashion victims, à la recherche de boutiques trendy du prêt à porter, je vous conseille la rue di San Francesco a Ripa dans le Trastevere. Dans le quartier du Colisée : Kokoro, Miki Way, Tina Sondergaard sont rue del Boschetto ou encore Pifebo rue  dei Serpenti 141. Et la mythique rue del governo vecchio (campo dei fiori) : Beatrice C., Josephine de Huertas & Company, Civico 93, Penny Lane, Utile Futile

Les soldes estivales sont prévues autour du 5 juillet.

L’épiphanie, jour férié à Rome

A Rome, pas de galette des rois mais une tradition qui remonte au XIVe siècle :  le 6 janvier, une sorcière, la befana offre des cadeaux aux petits romains, à l’instar des dons que les célèbres rois mages apportèrent au petit jésus. Si les enfants avaient été sages,  ils20130107_135551 trouvaient dans les chaussettes sur la cheminée :  bonbons, chocolats et fruits secs, sans oublier de petits cadeaux. En revanche, s’ils avaient été un peu trop dissipés, les enfants se contenteraient de.. charbon ! (de nos jours,  un bonbon de couleur noire). Traditionnellement, pour attirer la befana, on lui laissait des choses à grignoter, tel que des mandarines, du hareng fumé,  une sardine et un verre de vin.

Évidemment un tel personnage  ne peut découler que des cultes païens ; cette sorcière n’est que la transformation moderne de Mère nature – symbolisant la mort et le renouveau  de la nature- fêtée  la douzième nuit après le solstice d’hiver.  Les romains de l’antiquité pensaient que des divinités féminines volaient au-dessus des champs dans le but de favoriser les futures récoltes. Pour illustrer ce renouveau, on brûlait des fantoches de cette fameuse sorcière.

Puis vint l’évolution du culte profane vers une version chrétienne …. Les Rois mages, ne trouvant pas leur route vers Bethléem,  demandèrent leur chemin à une vieille dame.  Elle voulut les rejoindre, après s’être repentie de ne pas les avoir suivi malgré leurs requêtes insistantes. Afin de se faire pardonner, la befana  ira à la rencontre de tous les enfants, avec à son bras un panier rempli de douceurs,  en espérant trouver le messie …

Ce que les romains mangeront pour noël

La veille de Noël, Rome se délecte d’un repas de poissons et fruits de mer.

Gambas grillées, beignet de morue,  spaghetti aux tellines, anguille frite, puntarelle aux anchois et en dessert les gâteaux caractéristiques :  le pangiallo et  le pampepato.

Le pangiallo, sous la Rome antique, était servi lors du solstice d’hiver, afin de favoriser le retour du soleil. C’est un dessert à base de figues sèches, safran, miel, fruits secs et confits.pangiallo

Le pampepato  est connu depuis le  XVIe siècle avec l’arrivée des épices en Occident, ce dessert est composé d’amandes, noisettes, pignons de pin, cannelle, poivre, noix de muscade, orange et cédrats confits ainsi que de raisins secs mélangés à du chocolat, café, liqueur, miel, farine.

La puntarelle, pousses de chicorée, se servent traditionnellement avec une sauce composée d’ail pilé  aux anchois, auxquels on ajoute un bon vinaigre de vin.

Le déjeuner du 25 décembre – le noël romain est à base de  viande : beignets frits de brocoli, fleurs de courgettes ou de pommes, tortellini au bouillon de poule, agneau de lait rôti et artichauts, fruits secs, ricciarelli (biscuits aux amandes) et torrone (nougat).

Les biscuits romains de noël «I Mostaccioli »

«I Mostaccioli » C’est la version la plus simple, mais ils peuvent être glacés au chocolat ou avec des amandes et des écorces d’orange…

Ingrédients pour la préparation

60 g de farine

100 g de noisettes ou noix décortiquées

100 g de miel

2 blancs d’œufs

cannelle

poivre

Préparation

Prenez un récipient dans lequel vous pétrirez la farine avec le miel, les blancs d’œuf, les noix ou les noisettes, le poivre et la cannelle.

Coupez- les en bandes, puis en forme de losange et mettez-les sur la plaque du four beurrée ( anti Mostaccioliadhérente si possible).

Travaillez la pâte jusqu’à ce qu’elle soit bien  homogène, puis étendez-la sur un plan de travail. Faites cuire les mostaccioli au moins 20 minutes à 180°C.

Rappelez-vous de les retirer de la plaque,  uniquement lorsqu’ils seront complètement refroidis.

Buon appetito !

Passer noël à Rome

Rome accueille Natale de manière plus religieuse, que commerciale. Les petits santons se préparent à pointer le bout de leur nez alors que notre indétrônable sapin vert ne côtoiera pas forcément la cheminée. Dans les rues, peu d‘illumination d’ailleurs, font place les zampognari (joueurs de flûte traditionnelle), qui chaque année descendent des montagnes des Abruzzes et de la Ciociarie*.

L’énorme festin natalizio sera de rigueur, et oui, nous sommes en Italie !palmier lomo

Anguilles marinées, mollusques, crustacés vous seront servis. Et puis, pour finir le célèbre Panettone qui est passé depuis longtemps au-delà des Alpes.  Mais connaissez-vous ses variations au chocolat, sans fruits confits, etc ? Vous en trouvez au célèbre centre commercial prônant la gastronomie italienne,  EATALY**. Si vous voulez jouer aux Polentoni***, vous pourrez opter pour le Pandoro, gâteau de Noël véronais.

Pour les enfants, ne manquez pas le marché de noël de Piazza Navona qui regorge de jouets et d’objets artisanaux.  Outre les figurines chrétiennes, les enfants seront surpris de se trouver nez à nez avec…une sorcière, la Befana, qui amène traditionnellement à l’épiphanie des cadeaux aux enfants sages et du charbon ( aujourd’hui sous forme de bonbons !) à ceux qui ne le sont pas…

Le presepio (crèche) monumental avec des statues de plus de trois mètres, réalisées en 1846 sur la place Saint Pierre est toujours au rendez-vous. À côté duquel, s’élève un sapin de Noël donné tous les ans par une région différente. Cette année, l’arbre, de 25 mètres de haut a été offert par la région du Molise. Vous verrez bien d’autres lors de l’exposition « les 100 crèches » à l’ église Sainte Marie du Peuple, cependant, il faudrait aller à Naples, contrée ancestrale des presepi, pour admirer les plus belles réalisations.

La Ciociarie*  soit« terre des ciociàri », vient du nom des chaussures traditionnelles connues sous le nom de ciocia. C’est une région du Latium évoquée dans le film de De Sica, La Paysanne aux pieds nus, pour lequel Sophia Loren, reçu l’Oscar en 1961.

EATALY** http://www.roma.eataly.it/(métro Piramide)

Polentoni***  en référence à la polenta servie à Milan, les gens du sud sont en revanche, les terroni.