Panoramas de Rome

Pensez aux rooftop des hôtels de place Navone et du Panthéon, comme l’hôtel Raphael largo febo 2, mais aux collines bien entendu !

Image

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

La colline du Janicule

Pour une vue large sur Rome et une balade calme, ombragée et à l’écart des voitures bruyantes. Il est possible à partir du Trastevere d’y aller apprécier une vue panoramique sur les toits romains. Accès de via Garibaldi.

Vues Rome (12)

Vue de la villa Médicis

De la colline du Pincio

-> Des jardins de la villa Médicis

Vous ne pourrez visiter qu’avec un guide uniquement au sein de la Villa Médicis sur la colline du Pincio. La plus large et proche des toits avec une vue imprenable sur la capitale ! Le coup de cœur de Si Rome m’était contée.

vue villa medicis 2019

-> Vue de la rue trinità dei monti et son belvédère

Vous pourrez jouir de la vue sur la place du Peuple, sans entrer dans Villa Médicis

Pour le coucher de soleil, c’est le meilleur endroit !

vues rome 2016 (20)

Vue de la colline du Capitole

-> Pour voir les toits du ghetto de la terrazza caffarelli ( de la cafétéria des musées du Capitole) tout en dégustant un bon café italien. Accessible de la colline du Capitole sans entrer dans les célèbres musées. Passez sous un petit arc puis à gauche.

roma (36)

vue du capitole (2)

->  Mais aussi sur les ruines du forum romain en visitant les musées du Capitole.

Phots Musée du capitole (5).jpg

Vue des musées du Capitole, sur le forum romain

Vue des Scuderie du Quirinal

De la colline du Quirinal, une des sept colline de Rome. Les scuderie est le lieu des meilleures expositions, bientôt une exposition sur Pompéi en octobre 2019!

vue des scuderie del quirinale (3)

vue du pantheon (1)

Vue du Château Saint Ange

Un drink avec vue aussi sur le Vatican et le Tibre, fleuve de la cité éternelle.

bar con affaccio sulla Basilica di S.Pietro giro scoperto Alex 7

vues rome 2016 (7)

Vue de la coupole de St Pierre

Vue sur place St Pierre et sur les jardins du Vatican

Il faut forcément faire 320 marches à pied, malgré l’ascenseur.

De 8h à 18h ( ferme à 17h l’hiver) / Ascenseur puis à pied (320 marches)  Billet € 7.00 ( pas de coupe-file possible)/ A pied 551 marches Billet € 5

jardin vatican

Vue de l’hôtel Fontana au dessus de la fontaine de Trevi

Pour un drink romantique le soir, espace fermé, déconseillé l’été. Hôtel Fontana piazza Trevi

vue fontaine de Trevi hotel fontana

Vue des derniers niveaux du Colisée

Du Colisée. Vues sur la colline du Palatin et les fouilles récentes de la domus aurea de l’empereur Néron.

Belvedere Colisée 2019 (100)Belvedere Colisée 2019 (59)

Vue de l’hôtel Fortyseven

Au-dessus de la place bocca della verità. Vue sur le temple d’Hercule du forum boarium. Hotel fortyseven Via Luigi Petroselli, 47

vue de l hotel 47 (1)

Vue du Vittoriano, autel de la patrie

Rome à 360 degré ! La plus ample  car au sommet du plus haut monument de Rome avec St Pierre : 140 mètre de hauteur ! Les romains le connaissent mieux sous le nom machine à écrire, étant donné sa forme. Autant vous dire qu’ils ne l’aiment pas beaucoup ! Ascenseur en verre pour y monter. Piazza Venezia.

vittoriano (79)vittoriano (74)

Vue du First hôtel

Une des vues les plus romantiques. Près de la place d’Espagne. Un bel apéritif vous attend ! The first hotel via del vantaggio, 14

vue Rome stephane (9)

La colline de l’Aventin

Promenade au cœur du jardin des orangers de la colline de l’Aventin. Parc public à deux pas du fameux circus maximus (où se déroulaient les courses de char sous l’Antiquité). Poursuivez jusqu’à la place des chevaliers de Malte et regardez par le trou de serrure !

aventin qurinal trajan rue (13)

 

vue trou serrure

Vue du trou serrure – Colline Aventin

 

Que commander au restaurant ?

Ce petit guide culinaire vous sera utile pour déguster des plats typiquement romains dans des lieux vraiment romanacci !

Les romains cuisinent simplement, avec trois ingrédients seulement, ces mets viennent émoustiller vos papilles. C’est une cuisine populaire, on y trouve souvent les abats. Chez eux, il faut rendre honneur au maitre de maison, vous devrez manger jusqu’aux … pastarelle (choux à la crème) !

Comment choisir un endroit où se délecter quand on a marché toute la journée… on fait facilement 14km par jour en traversant le centre historique, tout se faisant à pied.

Bien analyser le menu exposé à l’extérieur : la carte ne doit pas être, si possible, traduite en plusieurs langues. Même si c’est bondé, même s’il y a les nappes à carreaux caractéristiques, je dis non. Mais rendez vous plutôt, là où cela parle fort et où  les italiens gesticulent, et comme le disait Jean Cocteau, ce sont des français de bonne humeur !

Évidemment, évitez surtout les places connues comme Spagna ou Navona, les racoleurs, ou les légumes exposés dans la rue ! Continuez quelques minutes, en vous perdant dans les méandres des ruelles de la ville éternelle…

Bruschetta

Il n’y a pas que la Bruschetta !

Antipasto / Entrées

Suppli boulette de riz fritte à la tomate et mozarella

 Filetti di baccalà beignets de morue

Fior di zucca beignet de fleur de courgette faisant partis des fritti (olive, mozzarelle, anchois…)

Primo / pâtes ou riz

Attention il y a une typologie de pâtes pour chaque sauce, et c’est un scandale si vous coupez vos spaghettis!

Bucatini all’amatriciana joue de porc salée originaire de la petite ville d’Amatrice, à la limite du Latium et des Abruzzes, fromage de brebis appelé pecorino, tomate, piment

Penne all’arrabiata, pâtes légèrement pimentées ail, piment

 Spaghetti o Tonarelli Cacio e pepe, pâtes aux poivre et fromage de brebis appelé pecorino

 Gnocchi (prononcez nioki) à la semoule au parmesan

 Risotto funghi porcini aux cèpes, même si le risotto est piémontais et que ce plat est plutôt toscan, c’est toujours un délice !

Zuppe di farrò, soupe à l’épeautre et toutes de types de soupes comme pasta e ceci, pâtes aux pois chiches

Spaghetti alle vongole, aux tellines, ail et persil

Secondi / Plats de résistance

Saltimbocca alla romana, veau, jambon de parme, sauge, vin blanc

Stracetti e rucola, bœuf avec roquette, vinaigre et copeaux de parmesan

Scaloppina di vitello, escalope de veau, juste un peu de citron et c’est divin !

Abbacchio scottadito, agneau de lait

Involtini roulés de veau avec différents ingrédients jambon ou fromage

Porchetta cochon de lait grillé, laurier

Calamari farciti o fritti, calamar farcis ou frits

Seppie con piselli, sèche aux petits pois

POUR LES AMATEURS :

Pajata, intestin de veau de lait

Coda alla vaccinara, queue de bœuf sauce tomate et céleri

Trippe alla romana, à la menthe et au fromage pecorino

Coratella, différents abats d’agneau (poumon, cœur, foie, thymus) mijotés avec des oignons dans du vin blanc.

Contorni / Légumes

Les légumes sont à demander en plus de la viande, c’est un plat à part.

Patate al forno Pommes de terre au four au romarin

 cicoria, chicorée sautée à la poêle avec ail, piment relevé et un peu amer

Puntarelle (en hiver seulement pousses de chicorée, sauce composée d’ail pilé aux anchois, bon vinaigre de vin)

Fave Fèves crues avec des petits morceaux de pecorino ou préparées avec des oignons et de la pancetta

Carciofi alla Giudia artichauts frits de la cuisine traditionnelle juive romaine

Carciofi alla romana Coeur d’artichaut « mammola », persil, menthe, chapelure

Dolci / Desserts

On connait tous le tiramisu, la panna cotta, parfois vous trouverez :

Torta della nonna, tourte à la crème pâtissière et pignons

Pastiera napoletana, tarte à la ricotta et fleur d’oranger

Zuppa inglese biscuits à la cuillère trempés dans de l’alkermès et disposés en alternance avec des couches de crème pâtissière

Fruttini fruit givré

Liquori/ Liqueurs

Mirto obtenue par macération de baies de myrte ou d’un mélange de baies et de feuilles

Amaro obtenue par macération d’herbes, racines, fleurs, écorces, zestes d’agrumes et autres épices dans de l’alcool

Petites sélections :

  • Trattoria Tanto per magna, Via Giustino de Jacobis, 9 (metro Garbatella)
  • La Tavernaccia, via Giovanni da Castelbolognese 63 (quartier Trastevere) où vous trouverez les fruttini
  • Filetti di baccalà, piazza dei librai (quartier campo dei fiori)
  • Il pentagrappolo: bar à vin où déguster fromage et charcuterie. Soirée romantique garantie, live jazz vendredi et samedi soir. Via celimontana, 16. (quartier Colisée)
  • Pizza al taglio: Forno, place campo di fiori et Pinsere, via Flavia, 98 (quartier Termini)
  • Caffé Saint’Eustachio, piazza Sant’Eustachio (quartier Panthéon)

Pourquoi Rome ?

Souvent les visiteurs me demandent pourquoi j’ai choisi Rome. Voici quelques explications pour vous prouver que ce n’est pas que pour le soleil !
A Rome 1.469,17 ha (dont 38,9 ha correspondent au Vatican) sont répertoriés par l’Unesco dans la célèbre World Heritage List.

Le centre historique, inclus dans les murs auréliens, ne comprend pas moins de 25.000 lieux d’intérêt historique, archéologique et environnemental.

Pensez aussi aux souterrains : 120 lieux visibles, et tout n’a pas été fouillé: imaginez  20 mètres de stratification pendant 2800 ans d’histoire.
Rome est la ville avec le plus de monuments au monde, et par m2 !

Et puis on peut se rendre à la mer en une demi-heure ou se délasser dans les nombreux parcs …. Là aussi, les capitales européennes n’ont qu’à bien se tenir : 7680 ha d’espaces verts en comptant la banlieue et 1055 ha dans le centre ! Pour en profiter, je vous conseille le parc Celimontana, Doria Pamphilj et bien sûr Villa Borghèse.
Mais pour ceux qui voudraient la vraie campagne, il suffit de rejoindre la via appia antica, à 5 km du cœur de la ville, pour voir moutons, fermes et ruisseaux.

Difficile de faire des choix !
A ne pas manquer le quartier Trastevere (autour de Santa Cecilia), les rues autour de place Navone (via dei coronari et via governo vecchio), via appia antica, via Margutta et la Villa Médicis, les collines de l’Aventin et du Célius.

Sans oublier le farniente, la dolce vità et la chaleur des habitants qui séduisent 30 000 français expatriés. Il existe un humour proprement romain, des traditions vivantes (on parle encore le dialecte romain !) et une vie de quartier qui vous transportent dans une ambiance des villages italiens du sud.

Je mentirais de ne pas vous avouer que la gastronomie m’a comblée aussi. Évidemment, les romains ne cuisinent pas uniquement les pizzas et les pâtes. Goûter les stracetti e rucola, saltimbocca alla romana, etc..voir en détail : Que commander au restaurant

Pour les amateurs de montagne, les premières pistes sont à 1h30 de Rome, alors quand venez – vous vous installer ici ?

L’humour romain le voilà, à regarder avec les sous-titres et au troisième degré !

Paris vs Rome centre historique

Paris vs Rome Espaces verts

Paris vs Rome les espaces verts 2

 

Lors de votre séjour, vous ne pourrez pas partir de Rome sans…

  • Organiser un pique-nique sur le belvédère au coucher du soleil, sur la colline du Pincio
  • Acheter un VRAI sac en cuir chez Carlo Cecchini, T-Nobile et shopping à rue del governo vecchio
  • Croquer dans la focaccia (pizza blanche au romarin) dans la boulangerie le Forno au Campo dei fiori.
  • Vous promener à vélo au cœur de la via appia antica
  • Se délecter chez le glacier I Caruso
  • Prendre un café dans le cloître Renaissance chiostro del Bramante
  • Tester vos connaissances en vin à œnothèque Ferrara
  • Ramener de l’huile d’olive de Fara sabina à vos proches
  • Se rafraîchir grâce aux «grattachecche » à la noix de coco ou au citron sur les bords du Tibre (fermé dès octobre, ouvre au printemps).
  • Plonger dans l’antiquité en dégustant le porc comme l’aimait Jules César au restaurant Spirito Divino ( façade du XIIIe siècle)

IMG_7916

  • Siroter un bellini  sur un des Rooftops de Rome
  • Se balader via coronari : galeries d’art, antiquaires…
  • Flâner sur la colline du Caelius à travers le joli parc « Villa Celimontana »
  • Prendre un apéritif sur la plage à Ostie, à une demi-heure de Rome en train
  • Lire « Promenades dans Rome » de Stendhal dans le jardin des orangers Savello
  • Bruncher à Vivi Bistrot en plein cœur du magnifique parc Doria Pamphilj
  • S’extasier devant loratorio del gonfalone au son de la musique Baroque
  • Se désaltérer d’une cedrata Tassoni sur la place San Simeone
  • Rester des heures devant la chapelle de Filipino Lippi, médusé par tant de beauté!
Lire la suite

Où se régaler sur le pouce ?

Pour changer des traditionnels trattorias et restaurants… Voici les meilleures adresses de la capitale italienne où déguster une gastronomie simple mais goûteuse, même sur le pouce !

POUR DEJEUNER (par quartier)

♥ Pizza al taglio

Pizza à la coupe que vous payez au poids, mais vous pourrez également y découvrir les supplis et autres « fritti »
**Pizzarium** via della Meloria, 43 (Vatican)
**Pizzeria di Sforza Piero** via Celimontana, 17 (Colisée)
**La Boccaccia** via di Santa Dorotea, 2 (Trastevere)
** Pizza Florida** Via Florida, 25 (Panthéon)

♥ Tavola calda

Des plats chauds, sous forme de self-service vous seront proposés.
**Bar Tavola Calda La Licata** via dei Serpenti, 165 (Colisée)
**Forno Feliziani** via Candia, 61 (Vatican)
**Caffe Torino / Bar Tavola Calda** via Torino, 40 (Villa Borghèse)
**Tavola calda da Simone e Mirella** via Di Ripetta, 257 (Place d’Espagne)


 POUR DINER (par quartier)

♥ Aperitivo

Le principe de l’apéritif n’a rien à voir avec notre pastis national, même si ce concept vient de l’Italie septentrionale. Entre 19h et 21h, on vous proposera un large buffet, accompagné d’un verre. Tarifs entre 10 et 15 €. Par ordre décroissant, selon les quartiers les plus vivants :
**Pastificio Cerere** via Tiburtina, 196. Cocktails du mardi au vendredi délicieux ! (San Lorenzo).
**Enoteca Ferrara** angle entre via del Moro, 1 et piazza Trilussa, 41 (Trastevere)
**Doppio Zero** via Ostiense, 68 (Garbatella)
**Periodico Cafè** via Leonina, 77 (Colisée)
**Cul de Sac** piazza Pasquino, 73 (place Navone)

♥ Oenothèques

Les plats de fromages et charcuteries seront un régal pour découvrir les vins italiens. Vous n’aurez que l’embarras du choix parmi les rouges Nero d’Avola Chiaramonte, Refosco, Lagrein et les blancs Ribolla gialla, Falanghina, Greco di tufo…
**Oenothèque Pentagrappolo »** via Celimontana, 21B. Fermé le lundi. (Colisée). Demandez Simone, vous n’en serez que mieux reçu.
**Vino Allegro** piazza G.T. Arquati, 114 (Trastevere). Ouvert tous les jours.
**La Barrique** via del Boschetto, 41/b (Ste Marie Majeure/Termini)
**Il Goccetto** via dei Banchi Vecchi, 14 (place navone)
**Casa Bleve** via del Teatro Valle, 48/49 (place navone)

Activités enfants à Rome

Conseils par thème avec vos bambini

Mes coups de cœur **

Jardin des Tarots de Niki de Saint Phalle

Jardin des Tarots de Niki de Saint Phalle

Bomarzo

Parcs des monstres de Bomarzo

CULTUREL

Musée Léonard de Vinci** machines en bois, grandeur nature, que l’on peut actionner, au Palais de la Cancelleria (piazza della cancelleria). Explications en français et didactiques. Horaires : tous les jours, de 9h à 19h30.Il y a en un autre aussi place du Peuple. Si Rome m’était contée organise des visites guidées pour les enfants.

***Maison romaine du Palais Valentini : visite d’un site archéologique souterrain avec reconstitutions 3D

Se trouve en face de la colonne Trajane

à partir de 8 ans. Visite d’une maison romaine de manière interactive. Les visites se réservent aussi directement sur place (une seule visite en français dans la journée, à 11h30). Via Quattro Novembre, 119a.Réservation à faire longtemps à l’avance en ligne ou par téléphone.

Fermé les mardis, le 25 décembre, le 1er janvier et le 1er mai
Plein tarif : 12 € (+ 1,50 € en prévente), réduit : 8€ (+ 1,50 € en prévente), écoles : 6,00 €
D’avantages d’informations sur le site : Palais Valentini

***Domus Aurea, la maison dorée de Néron (quartier Colisée).

Voici les informations pour réserver une visite guidée en français, c’est une visite virtuelle (reconstitutions 3D) uniquement le samedi et dimanche à 12h45.

Voir le site pour réserver : Maison dorée

*** Thermes de Caracalla

Sur place on peut louer des lunettes 3D, certes cela ne remplace pas un guide vivant 🙂

Voir le site pour réserver  : Thermes Caracalla

– Welcome to Rome** corso vittorio Emanuele II : Machine à remonter le temps

-Time Elevator machine à remonter le temps, qui plaît beaucoup aux enfants et aux parents pour avoir une vue chronologique de l’histoire romaine, on s’y perd un peu ! Via dei SS. Apostoli (place de Venise).

– Ecole des Gladiateurs en italien et en anglais : via appia antica, 18

– Musée des Gladiateurs  plus de 300 pièces retraçant l’histoire de l’armement des gladiateurs dans la zone archéologique du stade de Domitien, situé sous la place Navone.  Via di Tor Sanguigna, 3. Ouverture tous les jours sauf le lundi de 10h00 à 19h00.

Reconstitution de la Chapelle Sixtine** via della conciliazione, 4 : Jugement dernier

–  Museo Civico di Zoologia via Ulisse Aldrovandi 18, fermé le lundi, ouvert les autres jours de 9h à 19h.

– Planétarium et le Musée de l’Astronomie métro Eur Fermi, en semaine : spectacle à 12h30, plus de créneaux le week-end.

– Technotown  au sein de la Villa Torlonia, parc dédié aux nouvelles technologies . Plus de 8 ans (de 16h à 18h l’après-midi en semaine et 10h-18h le week-end).

DÉCOUVERTE DANS LA VILLE

– Le trou de serrure sur la colline de l’Aventin** on l’on voit trois pays d’un coup d’œil (piazza cavalieri di malta)
– La bouche de la vérité dans le portique de Sainte Marie in Cosmedin** si l’on ment on se fait mordre la main par cette bouche, mais oui souvenez -vous Audrey Hepburn dans Vacances romaines ! (piazza bocca della verità). Ces deux sites sont inclus dans la visite guidée Les légendes de Rome.

– Palazzo Zuccari ** « monstrueuse » façade … c’est à via Gregoriana (Place Espagne, métro Spagna)

Les tortues du parc Villa Doria Pamphilj (Trastevere)

– Les centaines de chats en liberté au Largo Argentina (derrière le Panthéon), évidemment cela plaît beaucoup aux enfants de les compter ! De quoi les occuper !

Lire la suite

Dîner chez l’habitant en musique !

La chaleureuse et pétillante Ippolita vous reçoit dans son appartement cosy, au cœur des ruelles du Trastevere.


Plafonds en bois, sol en terre cuite, ameublement et déco vintage, vous êtes dans un cadre typiquement romain.

Ippolita, passionnée de musique classique, pianiste et fin cordon bleu propose une introduction musicale, illustrée par de délicieux mets tant aimés des compositeurs.

La soirée commencera autour d’un verre de bienvenue, agrémentée par l’écoute d’extraits musicaux, qu’Ippolita commentera de façon plus ou moins technique selon son auditoire.

papale (1)

 

La maîtresse de maison parle anglais et espagnol. Un service de traduction en français est disponible sur demande : 50 euros.

Les menus pourront être adaptés en cas d’allergies à certains aliments, ainsi que les vins.

 Non disponible du 23 juin au 30 septembre

Tarifs (en privé, pas d’autres participants)

Dîner assis :

 De 2 à 4 participants : 50€ par personne

De 5 à 7 participants : 45€ par personne

Buffet de 8 à 12 personnes : 30€ par personne

Pour le menu Rossini : 5€ par personne supplémentaire.

Contact par mail : ac@siromemetaitcontee (merci de me préciser le menu choisi, si intolérances et besoin d’un traducteur).

8 menus au choix

foto ippolita diner habitant blog

 

La musique romaine : entre palais et théâtre

Plats inspirés des lieux caractéristiques de la musique classique à Rome :

Oratoire Saint Philippe Neri, chapelle Sixtine, théâtre Costanzi.

Entrée : pizza figues et mortadelle, artichauts à la romaine

Premier plat : Pâtes Fettuccine alla carbonara (la vraie, sans crème fraîche !)

Second plat : Coda alla vaccinara, spécialité romaine (queue de bœuf sauce tomate et céleri)

Accompagnement : Puntarelle* (ou autres légumes selon la saison)

Dessert : Tiramisù

Vin rouge

* pousses de chicorée, servies avec une sauce composée d’ail pilé

aux anchois, auxquels on ajoute du vinaigre de vin.

Du classique au lyrique : made in Italy 

L’éloge de la musique italienne, de la musique baroque à l’Opéra.

Dégustation à choisir à l’avance par tous les participants

Entrées : Peperonata (pommes de terre et poivrons aigre-doux) ou bruschetta à la tomate

1 plat au choix entre : pâtes aux aubergines, tomates, ricotta ou pâtes au potiron maison ou risotto aux fruits de mer

1 plat au choix entre : tourte de poisson aux câpres ou roulés de viande ou boulettes de viande sauce tomate ou pintade braisée

1 dessert au choix entre : blanc- manger aux amandes à la cannelle ou tiramisù ou gelée au melon (ou pastèque selon saison)

Vin rouge

Stanley Kubrick : 5 films en musique !

Pour changer du répertoire italien, chaque plat évoquera un film

Entrées : Mousse gorgonzola chocolat noix et muscat : Eyes wide shut

Premier plat : Risotto au safran caramélisé : Shining

Second plat : Saumon à la bière Guinness : Barry Lyndon

Accompagnement : Navet noir de forme carré : l’Odyssée de l’espace

Dessert : Crème de lait au gingembre : Orange mécanique

Vin rouge

Mozart : Don Giovanni

Don Giovanni, inspiré de la vie de Casanova…soit le charme à l’italienne

Entrées : mousse gorgonzola poire chocolat noix et miel, pommes de terre au café, pesto d’anchois

Premier plat : Tagliatelle maison au canard

Second plat : Bouchées filets de porc aux fruits secs

Dessert : Mousse chocolat et fraise

Dessert : Mousse chocolat noir et piment

Vin rouge

Pietro Mascagni : Cavalleria Rusticana

« Cavalleria rusticana » a été créé au Teatro Costanzi de Rome en 1890. Quelque part en Sicile, Turiddu, avant de partir pour l’armée, était tombé amoureux de Lola. Cette dernière, lasse de l’attendre, finira par épouser le charretier Alfio. A son retour, Turiddu fera la cour à Santuzza.
Cependant, attiré de nouveau par Lola, il profitera des absences d’Alfio pour rencontrer son ancienne flamme. Santuzza, affligée, lui clame qu’elle l’aime encore bien qu’il l’ait trahi. Turiddu lui fait croire que sa vie serait menacée, si Alfio venait à découvrir leurs étreintes …

Entrées : Pecorino (fromage) sicilien et confiture de citron, omelette aux artichauts, pani cunsato (bruschetta aux tomates, olives noires, concombre, oignons, basilic et origan)

Premier plat : Timbale d’anellini* à la Norma (pâtes en forme d’anneau aux aubergines, tomates, ricotta)

Second plat : Sciusceddu de Messine (boulettes de bœuf et crème de ricotta de brebis)
Peperonata (pommes de terre et poivrons aigre-doux)

Accompagnement : Salade fenouil-orange aux pistaches

Dessert : Parfait aux amandes d’Avola caramélisées

Vin rouge

Les femmes chez Verdi

Verdi à travers quatre œuvres :
Gilda, femme angélique (Rigoletto, 1851)
Violetta, femme mûre (La Traviata, 1853)
Aida, femme tourmentée (Aida, 1871)
Lady Macbeth, femme ambitieuse (Macbeth, 1847 e 1865)

Entrées « Aida » : lentilles au cumin, aubergines au tahini (crème de sésame)

Premier plat : Ravioli « Gilda » maison à la mode de Mantoue (farcis à la citrouille, aux amaretti et aux poires confites) sur sauce au parmesan

Second plat : Tourte au saumon « Lady Macbeth »

Dessert : Mousse au chocolat « Violetta »

Vins : Prosecco ou Lambrusco

Puccini, Tosca

Tosca fut créé le 14 janvier 1900 au Théâtre Costanzi de Rome. Les trois actes se déroulent à Rome, entre les murs du palais Farnèse et la terrasse du Château Saint-Ange. Le compositeur Giacomo Puccini, était un passionné de gastronomie toscane. Il se délectait de gibier et de crème caramel appelé alors « lait à la portugaise ».

Entrée : Crostini au chou noir de Toscane
Premier plat : Risotto de poissons
Second plat : Pintade braisée

Accompagnement : Haricots aux herbes aromatiques

Dessert : Panpepato* au Vinsanto (vin doux italien de dessert toscan)

De quoi est composé ce dessert ? Pour en savoir plus, cliquez sur : panpepato

Vin rouge

Quel gourmand ce Rossini!

Pour le menu Rossini : 5€ par personne supplémentaire.

La Musique de Rossini, à son image, est empreinte de bonne humeur et de vivacité.
Bon vivant et fin gourmet, Rossini s’intéresse aussi à la gastronomie : il invente des recettes auxquelles il donne le nom de ses opéras : Tarte Guillaume Tell, Bouchées de la Pie Voleuse.  Le fameux Tournedos Rossini quant à lui est un évident hommage au compositeur mais le mystère reste entier pour lui en attribuer l’invention.

Entrées : Amuse-gueules à la mousse de poulet, jambon, gorgonzola et mortadella

Premier plat : pâtes maccheroni à la Rossini, aux champignons et à la truffe

Second plat : Tournedos Rossini revisités par Ippolita

Accompagnement : Salade vinaigrette Rossini
Dessert : Tarte Guillaume Tell et sa crème diplomate aux pommes et à la liqueur
Vin rouge 

 

 

La France à Rome : la Villa Médicis

Une soirée différente à Rome ? J’ai ce qu’il vous faut  : cinéma, concerts, activités culturelles en français dans un lieu magique ! Expositions et programmes culturels de la Villa Médicis

Pensez aux jeudis de la villa, c’est gratuit et ouvert à tous le soir ! Ou encore à Villa Aperta festival pop, électro, rock en juin.

Siège de l’Académie de France, la villa Médicis a une vue imprenable sur la ville éternelle. Cette superbe demeure renaissance doit sa renommée aux illustres pensionnaires de l’institution, titulaires du « Prix de Rome« .

Parmi ceux dont la réputation n’est plus à faire, citons Debussy, Berlioz, Baltard.

Imaginez-les se promenant en quête d’inspiration au cœur des jardins à l’Italienne de l’époque du cardinal Ferdinand de Médicis.

Alors avant d’arpenter les parterres lors des visites guidées (obligatoires, on ne s’y balade pas seuls), voici un avant-goût grâce à Fabien de Romasecondome, LE youtubeur de Rome : 

 

Adresses culinaires Rome :

** Coups de cœur

Suite à cette liste, vous trouverez aussi pizzas, cafés, cocktails en terrasse, dégustation de vin, pâtisseries, où se régaler sur le pouce, que choisir au restaurant, les marchés…

Attention beaucoup de restaurants sont fermés le dimanche, en août ainsi que les 25 avril, 2 juin, 29 juin, 8 et 26 décembre, 6 janvier. En bleu, mes coups de cœur !

Quartier du Colisée :

€ « Il Bocconcino » via Ostilia, 23.Tél. + 039 06 7707 9175. Site internet en français : Il Bocconcino. 12.30 à 15.30/19.30 à 23.30 (Fermé le mercredi)

€ Oenothèque « Pentagrappolo » via Celimontana, 21B. Tél. +39 06 70 96 301. Fermé le lundi. Délicieux vins, charcuteries et fromages. Venez de ma part (guida francese, Anna).

A la sortie du Forum :

€ Glacier « La Dolce Vità » via Cavour, 306.

Quartier du Vatican:   

€ Pizza “Ziza” via Delle Fornaci 11. Pour déjeuner sur le pouce, pizza al taglio (au poids).

Non loin des musées :

€ Pizzeria “Piacere Molise via Candia, 60. Tél. +39 06 39 74 35 53. Fermé le mardi.

€ Osteria « Da Checco Ar 65« ***via Santamaura 65. Tél. +39 06 64 52 58 63. Fermé le dimanche.  Goûtez le maialino al forno (porc), un délice ! Demandez Patrizio de ma part.

€€ « Il Matriciano«  via dei Gracchi, 55. Fermé mercredi. Tél. +39 06 321 2327

A la sortie de la place St Pierre :

€ Glacier « La Romana” via Cola Di Rienzo 2.  Le meilleur de mon top ten. A tester le cornet au gianduja et la crème chantilly au cacao. Egalement à via XX settembre 60 et Via Ostiense, 48.

20190224_131844

Quartier de la Fontaine de Trevi :

€“ Greg’s caffè” à l’intérieur de l’université Pontificale Grégorienne piazza della Pilotta, 4. Pour manger sur le pouce. Jolie terrasse avec prix modiques.

€ Restaurant “Il Falchetto”*** depuis 1916. via Montecatini 12. Le top : vin et desserts. La crème brûlée à l’orange : succulente ! Réservation conseillée en terrasse Tél. + 06 679 1160. Demandez Gerry de ma part (Anna). Ouvert tous les jours. Attention service lent…

€€ “Restaurant Colline Emiliane”*** via degli Avignonesi, 22. Fermé le lundi. Tél. +39 06 481 7538. Divin ! Les meilleures tagliatelles cèpes, tortellini à la bolognaise de ma vie. Réservation obligatoire.

Quartier de Campo dei fiori :

Boulangerie « Forno »*** piazza Campo dei fiori. Tél. +39 0668806662. Essayez la “focaccia” appelée aussi “pizza bianca”. Fermé le samedi après-midi et le dimanche.

€€ Boulangerie “Antico Forno Roscioli » via dei Chiavari, 34. Tél. +39 06 68 64 045. Pour déjeuner sur le pouce, pizza al taglio (au poids).

Pizzeria “Montecarlo“ pâte fine, de style romaine vicolo Savelli. 13. Fermée lundi.
Tél. +39 06 686 1877

€ Restaurant « Da Fortunata » via del pellegrino, 11. Mauro et Rita c’est une histoire de famille. On prépare les pâtes devant vous ! Tél. +39 06 60 66 73 91. Ouvert tous les jours. Midi et soir. Terrasse. Venez de ma part (guida francese, Anna).

Quartier de la Place Navone :

€ Glacier « Da quinto » via tor millina 17.

€ Glacier « Frigidarium » via del Governo Vecchio, 117. Ferme 1h du matin… il y a toujours la file.

€ Café « Chiostro del Bramante » au sein d’un cloître du XVe siècle, via Arco della Pace, 5. De 10 à 20h.

Pizzeria « La Focaccia » via della pace, 11. Ouvert tous les jours. Midi et soir. Petite terrasse. Pour ceux qui aiment les pizzas à pâte épaisse. Terrasse.

€ Osteria « da Memmo » via dei Soldati, 22-23. Tel: 06.6813527. Fermé le dimanche. La vraie cuisine romaine comme chez la mamma!  Memmo, un vrai romain comme on en fait plus! on vous laisse les bouteilles de liqueur sur la table, c’est tout dire ! la vrai esprit romain, genereux !

€€ RestaurantIl desiderio preso per la coda” vicolo della palomba, 23. Fermé le dimanche et samedi midi. Cuisine italienne inventive. Tél.  +39 06 68 30 75 22. Terrasse.

Quartier de la Place d’Espagne :

€ Bar « Ciampini” via Trinità dei Monti (en face de la Villa Medici).  Vue imprenable sur la ville. Tél. +39 06 678 56 78. Fermé de mi-novembre à mi-mars. Terrasse.

€€ Restaurant « Il Gabriello » via Vittoria, 51. Tél. +39 06 69 94 0810. Uniquement sur réservation par téléphone après 17h.

€€€ Restaurant gastronomique « Babette » via Margutta 1D/3. Tél.  +39 06 32 11 559. Cadre superbe et nouvelle cuisine italienne. Ouvert tlj

Quartier du Panthéon/ Ghetto :

€ Café « Sant’Eustachio Il Caffè » piazza Sant’Eustachio 82. Tél. +39 06 68 80 20 48. Torréfaction de leur propre café. A goûter la Monachella ! Pour en savoir plus : Blog Il était une fois Rome

Pâtisserie « Dolce roma » via del Portico d’Ottavia, 20/b. Tél. +39 06 68 92 196. Ouverture : 8h30 – 14h 15h30– 20h – Dimanche 10h à 13h. Essayez la fiorentina! Fermé le lundi.

€ Osteria « Pane Vino & San Daniele » piazza Mattei, 16. Idéal pour une dégustation de charcuteries et fromages, accompagné d’un bon vin. Tél. +39 06 68 77 147.

€ Trattoria « Sora Margherita« *** piazza delle Cinque Scole, 30. A tester : pâtes fraîches cacio, pepe et ricotta, la vraie panna cotta ! Tél. + 39 06 687 4216. ! Réservation  soramargherita@gmail.com. Venez de ma part (guida francese, Anna).

€€ Restaurant « Il giardino romano » via Del Portico d’Ottavia, 18. Tél. +39 0668809661
Réservation ilgiardinoromano@tiscali.it. Spécialités judéo-romaines. Fermé mercredi. Terrasse.

€€ Restaurant casher « Yotvata »: Piazza Cenci, 70. Tél.+ 006 6813 4481

Quartier Trastevere :

€ Glacier « Alla scala » via della scala 51.

€ Fiordiluna via della Lungaretta, 96. Fermé lundi, ouvert 13h -20h.

Biscuiterie « Innocenti » via della luce, 21. A goûter et à voir, le four date des années 40…. Demandez Stefania de ma part (guida francese, Anna).

€ Boulangerie et pizza al taglio (au poids) « La Renella » via del Moro, 15. Ouvert de 7h à 2h du matin. Même jusqu’à 3h le vendredi et samedi.

€ Pizzeria Ivo a Trastevere*** via di S. Francesco a Ripa, 158. Pizza aubergines, parmesan et guanciale (joue de porc), un délice ! Tél. 06 581 7082

Bar Lillo ***via dei Genovesi, 39 . Ouvert tous les jours. (plateau fromage charcuterie, desserts fait maison…)

 €€ Restaurant “VII Coorte”***  piazza Sidney Sonnino, 29. Tél. +39 388 898 5314. Ouvert le soir. Fermé le dimanche. Réservation conseillée. Terrasse. Demandez Mario ou Paolo de ma part (guida francese, Anna).

€€€ Restaurant slow food « Spirito divino »*** via dei Genovesi 31 a/b. Tél. +39 06 58 966 89 Réservation obligatoire. La chef propose le porc comme l’aimait Jules César selon la recette antique. Demandez Francesco de ma part (guida francese, Anna). Fermé le dimanche et le midi.

Quartier Garbatella :

€ Trattoria « Dar Moschino » piazza Benedetto Brin, 5 Tél. +39 06 51 39 473. Réservation conseillée. Accueil rustre et pas de menu. C’est cela la vraie Rome! Fermé le dimanche.

Trattoria « Tanto pe‘ magna » via Giustino de Jacobis, 9. La trattoria la plus romaine de mes conseils culinaires, cuisine simple mais savoureuse. Tél. +39 06 51 60 74 22.

€€ Osteria « dei Pazzi » via Enrico Cravero, 22/24. Tél. +39 06 9761 3866

UNIQUE ! € Boucherie/Trattoria Fratelli Squarcia*** via delle Sette Chiese, 115. Fermé le dimanche. Demandez Fabrizio ( de la part d’Anna).

Il y en a pour tous les goûts, des raviolis cacio e pepe (poivre, fromage de brebis) à tomber aux plats romains, la trippe, la pajata, la queue de bœuf, etc….

Quartier Testaccio :

€ Trattoria “Da Felice “ via Mastro Giorgio, 29. Ouvert tous les jours, midi et soir. Tél.  06 574 6800. Le meilleur artichaut à la romaine du monde.

€€€ Restaurant « Checchino dal 1887 » via di Monte Testaccio, 30. Tél. +39 06 57 43 816. Réservation conseillée. Fermé dimanche et lundi.

Sur la via appia Antica  :

Restaurant « Cecilia Metella »***  via Appia Antica, 125. Tél. +06 512 6769. Spaghetti alle vongole très bonnes (si difficile à trouver bonnes a Rome), paccheri ragù di spigola : délicieux !  Jardin terrasse donnant sur une fontaine. Attention service lent…

€€ Restaurant  L’archeologia***

via appia antica, 139. Tél. +067880194. Ouvert tous les jours, midi et soir. Restaurant gastronomique délicieux. Demandez Gianluca de ma part (guida francese, Anna).. On peut descendre dans la cave  à vin… nichée dans un tombeau du 1er siècle !

Cocktails et terrasse

Que commander au restaurant

Rooftops

Diner chez l’habitant en musique

Ou se régaler sur le pouce

Meilleures pizzas romaines

Marchés

Le café, un art de vivre

Pâtisseries

Dégustation vin

Les meilleures pizzas romaines

Même si le règne de la pizza, c’est Naples avec ses pizzas à pâte épaisse, à Rome vous les trouverez souvent à pâte fine, toutes aussi alléchantes. Les romains les accompagnent de beignets frits (i fritti) en entrée et de bière. Si vous êtes tentés d’en faire à la maison, le secret, c’est la qualité de la farine. Mais également le temps adéquat pour faire lever la pâte ! Au moins 24h, pour les puristes. Disons que si elle n’a pas levé assez longtemps avant de la faire cuire, elle gonflera dans votre ventre !

Je vous dévoilePizza roquette tomates mozzarella une petite sélection des meilleures pizzas de Rome.

Exceptionnelle mais … elle ne se trouve pas dans le centre !

Dans le centre historique, par quartier :

« Emma pizzeria«  via Monte della Farina 28/29. (campo dei fiori) Ouvert tous les jours. Pâte fine.

« 

Pizzeria « Baffetto«  via del Governo Vecchio, 114. (campo dei fiori). Fermé le mardi.  Vous trouverez souvent une file d’attente, allez y tôt car les romains mangent tard. Pâte fine.

 Pizzeria « La Montecarlo«  vicolo Savelli, 13 (place Navone). Fermé le lundi.  Ambiance romaine garantie, même si prise d’assaut, les serveurs ont toujours un mot pour rire. Ma pizzeria des années Erasmus, nostalgie quand tu nous tiens….Pâte fine.

Pizzeria « La Focaccia«  via della pace, 11 (place Navone). Ouvert tous les jours. Midi et soir. Terrasse sympathique avec vue sur l’églipizza bufalase Santa Maria della pace. Pâte épaisse.

Bir&Fud, via Benedetta 23 (trastevere) Ambiance jeune dans quartier branché. Pâte épaisse.

€ Pizzeria Ivo a Trastevere*** via di S. Francesco a Ripa, 158. Pizza aubergines, parmesan et guanciale (joue de porc), un délice ! Tél. 06 581 7082

Pizzeria « Ai marmi » viale di Trastevere, 53 (trastevere). Fermé le mercredi. Une institution. L’humour romain par excellence, les tables sont de marbre gris, rebaptisée souvent en dialecte, er orbitorio, la morgue ! Pâte fine.

Pizzeria « Piacere Molise «  via Candia, 60 (vatican). Fermé le mardi.  La pizzeria familiale du Vatican.

Les chants traditionnels romains

Ce qu’on appelle i Stornelli appartiennent pleinement à l’immense patrimoine romain.
On y retrouve la vie quotidienne, l’esprit populaire de Rome. On y vante les louanges de sa beauté, sans oublier l’amour …et la beauté des femmes. On pouvait les entendre de balcons en balcons, dans les auberges (osterie), dans la bouche des vendeurs ambulants, charretiers transmettant ainsi aux générations futures.
Ici Cesare et Marcello chantent la sérénade.

Une certaine poésie émane de ces refrains, faisant l’éloge du bon vin des Monts Albains… Et en dialecte, s’il vous plaît ! Encore parlé dans les quartiers de Trastevere ou Garbatella, justement là où se trouve pour quelques années encore l’âme de la ville éternelle …
Si vous avez la curiosité d’aller écouter ces ritournelles que tous connaissent, vous verrez que juste quelques notes, pour que tous les jeunes se mettent à chanter à tue-tête en chœur …
Décidément Rome n’a pas vraiment rien d’une capitale !
L’ARCILIUTO Piazza Montevecchio, 5 (quartier Place Navone)
Programme varié entre chansons en dialecte du 16e – 18e siècle et musique italienne des années 20 à 60. Le diner et l’apéritif sont parfois proposés.
LE TERME DEL COLOSSEO Via del Cardello 13/A (quartier du Colisée)
Le vendredi soir, chanteur, soprano et ténor, en costume d’époque. Chants traditionnels romains et napolitains.
NAPUL’E
Viale giulio cesare (quartier du Vatican). Chansons traditionnelles napolitaines surtout et romaines.
Pour ceux qui parlent italien :
Le cabaret l PUFF de Lando Fiorini (quartier Trastevere). Une institution depuis 1968

Promenade de Villa Borghese à Villa Torlonia: le plus petit quartier de Rome

Envie d’un peu de calme et de vert tout en partant à la découverte de petits musées romains ? Voici un itinéraire pour une journée de flânerie.

Partez du magnifique parc de la Villa Borghese, en choisissant de préférence une journée ensoleillée. Pas difficile, saviez-vous que la capitale romaine peut se vanter de 2500 heures de soleil par an contre 1600 pour Lille et 1900 pour Biarritz?

Je vous suggère de faire une halte d’une demi-heure au coeur du Parc, dans le Musée Pietro Canonica, maison-atelier de l’architecte et sculpteur d’origine turinoise. Les nombreux plâtres qu’il a réalisés pour des villes du monde entier vous surprendront.
Petit plus, l’accès au musée est gratuit !

Vous pourrez entrer dans l’univers esthétique de l’artiste du XIXème siècle en visitant son atelier au parfum d’antan… Pour ceux qui connaissent l’atelier du sculpteur Antoine Bourdelle (1861-1876), on s’en rapproche !
IMG_7176

Elégant et authentique « Salario »: le plus petit quartier de Rome

Continuez votre promenade en arpentant les rues du plus petit quartier de Rome, Salario, qui regorge de beaux immeubles 1900. Avant 14h, faites un tour dans l’authentique marché Nomentano de la Piazza Alessandria, ouvert tous les matins sauf le dimanche. Vous trouverez des produits typiques et locaux et pourrez manger sur le pouce.

En continuant, vous trouverez le parc de la Villa Torlonia et ses petits palais : le Casino Nobile et son Musée de l’Ecole Romaine au dernier étage consacré à l’art italien de l’entre-guerre; le Casino dei Principi, qui accueillait les fêtes fastueuses et mondaines du prince Alessandro Torlonia au XIXe siècle; la Casina delle Civette, tirant son nom des « chouettes » présentes sur les vitraux crées par Duilio Cambellotti. Son jardin à l’anglaise est l’un des rares exemples du genre, à Rome.

IMG_7781.jpg

Le néoclassique Casino Nobile

Le complexe du parc appartenait au XVIIIème siècle à la célèbre famille Colonna, qui y cultivait des vignes.  Le prince Giovanni Torlonia l’achète en 1797 et charge le chef de file de l’architecture néo-classique romaine, Giuseppe Valadier (l’architecte de la Piazza del Popolo, quand même !), de réaménager le lieu.
En 1925, la Villa est cédée comme résidence à Mussolini, qui y réside jusqu’en 1943… date à laquelle les troupes anglo-américaines s’y installent ! Si vous voulez plonger dans le passé et connaitre les peurs de la guerre de 40, pénétrez dans le bunker aménagé sur ordre de Mussolini pour sa famille. Petit reportage en italien ici.
La Ville de Rome l’achète en 1978 et ouvre au public les musées municipaux.

Coup de coeur pour la Casina delle Civette – ci-dessus, qui reste la demeure du prince Giovanni Torlonia jusqu’à sa mort en 1938. Cette mini maison digne d’un conte de Walt Disney présente de jolis vitraux et des objets de style Liberty. Cette maisonnette vous attendrira sicuramente.

Pour les Parisiens, sachez que l’entrée est gratuite, car – on l’oublie souvent – Paris et Roma ont scellé leur amour par un jumelage en 1956.
A ce moment-là, cette fameuse phrase a été prononcée :
Solo Parigi è degna di Roma, solo Roma è degna di Parigi
Seule Paris est digne de Rome, seule Rome est digne de Paris
Vous me direz ce que vous en pensez… !


Une autre surprise pour les curieux:  lors de travaux en 1918, on découvre des catacombes juives du IIème – IIIème siècle de notre ère sur une surface de plus 12 000 m2! Pour des questions de conservation, elles ne se visitent malheureusement pas.

Si Rome m’était contée vous propose la visite d’autres catacombes juives, celles de la Vigna Randanini sur la voie Appienne (via Appia antica). Vous pourrez aussi visiter le complexe de Sainte-Agnès hors les Murs, dont la basilique dédiée à cette martyr et le mausolée de Sainte-Constance, deux bijoux hors des sentiers battus.
Tout près du parc, le métro Piazza Bologna, avec de nombreux bars qui vous attendent pour prendre l’apéritif… c’est normal, on se rapproche du quartier étudiant de l’université romaine de La Sapienza. Et vous êtes seulement deux arrêts de métro de Termini sur la ligne B !
Pas loin du parc: la lumineuse Trattoria Da Neno propose des apéritifs élégants et de qualité, mais aussi de très bon plats!
Adresse: Via Ravenna, 30.

 

Passer noël à Rome

Rome accueille Natale de manière plus religieuse, que commerciale. Les petits santons se préparent à pointer le bout de leur nez alors que notre indétrônable sapin vert ne côtoiera pas forcément la cheminée. Dans les rues, peu d‘illumination d’ailleurs, font place les zampognari (joueurs de flûte traditionnelle), qui chaque année descendent des montagnes des Abruzzes et de la Ciociarie*.

L’énorme festin natalizio sera de rigueur, et oui, nous sommes en Italie !

Anguilles marinées, mollusques, crustacés vous seront servis. Et puis, pour finir le célèbre Panettone qui est passé depuis longtemps au-delà des Alpes.  Mais connaissez-vous ses variations au chocolat, sans fruits confits, etc ? Vous en trouvez au célèbre centre commercial prônant la gastronomie italienne,  EATALY**. Si vous voulez jouer aux Polentoni***, vous pourrez opter pour le Pandoro, gâteau de Noël véronais.

Pour les enfants, ne manquez pas le marché de noël de Piazza Navona qui regorge de jouets et d’objets artisanaux.  Outre les figurines chrétiennes, les enfants seront surpris de se trouver nez à nez avec…une sorcière, la Befana, qui amène traditionnellement à l’épiphanie des cadeaux aux enfants sages et du charbon ( aujourd’hui sous forme de bonbons !) à ceux qui ne le sont pas…

Le presepio (crèche) monumental avec des statues de plus de trois mètres, réalisées en 1846 sur la place Saint Pierre est toujours au rendez-vous. A partir du 7 décembre sera en place une crèche de 25 m2, faite de sable des Dolomites, donnée au pape François.

À côté duquel, s’élève un sapin de Noël donné tous les ans par une région différente. Cette année, c’est un épicéa donné cette année par la région Frioul-Vénétie julienne.

Je vous conseille la messe de noël à la splendide basilique Santa Maria in Trastevere, chère aux romains.

Vous verrez bien d’autres lors de l’exposition « les 100 crèches » à l’ église Sainte Marie du Peuple, cependant, il faudrait aller à Naples, contrée ancestrale des presepi, pour admirer les plus belles réalisations.

Musée privé Angelo Stefanucci de la crèche. Ouvert les mercredis et samedis, de 17h à 19h30. Via Tor de’ Conti, 23 et 31/A. Plus d’informations sur : Rome1.com

La Ciociarie*  soit« terre des ciociàri », vient du nom des chaussures traditionnelles connues sous le nom de ciocia. C’est une région du Latium évoquée dans le film de De Sica, La Paysanne aux pieds nus, pour lequel Sophia Loren, reçu l’Oscar en 1961.

EATALY** http://www.roma.eataly.it/(métro Piramide)

Polentoni***  en référence à la polenta servie à Milan, les gens du sud sont en revanche, les terroni.

Le nouvel an à fêter à l’italienne

Le capodanno remonte à la fête du dieu romain Janus (d’où l’étymologie du mois de janvier), on avait déjà pour coutume de fêter le passage pour le nouvel an. Au VIIe siècle, ce culte étant païen fut déploré par Saint Eloi ; la Saint Sylvestre reste aujourd’hui pour les italiens, la fête de ce pape sanctifié du IV e s. qui instaura la tolérance du christianisme au sein de l’Empire romain.

La tradition profane de cette fameuse nuit de la Saint Sylvestre est de porter des sous-vêtements rouges comme porte-bonheur.

Dans les rues du centre historique : 1000 artistes du monde entier entre art, concerts de rue, cinéma à partir le 31 décembre à 21h30 au départ de Circo Massimo (artiste La Fura dels Baus et dj di Rds Roma)

500 artistes sur les ponts de Rome : Pont della Musica, Pont della Scienza, pont Sisto, pont Vittorio Emanuele et pont Garibaldi, avec le dernier concert sur le pont Sant’Angelo avec l’orchestre de Piazza Vittorio (l’ensemble multi-ethnique de Rome).

Pour les discothèques : Gilda via mario de’ fiori 97 b (quartier place d’Espagne), Spazio Novecento piazza Guglielmo Marconi, 26b (quartier EUR), Ex dogana viale dello Scalo S. Lorenzo, 10 (underground).

Le 31 décembre, à partir de 14h, des sportifs participent à la course « We run Rome ». Les 10 kilomètres les plus célèbres d’Italie ont réuni 10 000 runers dans les rues du centre historique. L’événement a du succès car ils sont un peu plus nombreux chaque année.

Nouvel an original :  aux thermes avec vue sur mer ! Victoria Spa Lungomare Paolo Toscanelli, 195 +39 06 8676 0394 A partir 20h45 entrée SPA + diner

Pour passer le nouvel an avec les enfants, animations aux :

Chalet Squisito (quartier EUR) via Fiume Bianco, 26. +39 06 520 3043

Al Rainbow Magicland via della Pace, Valmontone (45 minutes de Rome) Navette partant de la gare Termini à 9h30 Magic land.

Cinecittà World via di Castel Romano, 200. Navettes à partir de l’arrêt métro, ligne B, arrêt Fermi (EUR) ou du Vatican. Autres navettes depuis les gares Ostiense, Santa Palomba ou Termini.

Les feux d’artifice ne manqueront pas,  les romains en sont très friands, on les entend constamment durant l’année pour fêter un diplôme, un baptême… Vous pourrez grimper sur le mont Janicule, sur la butte qui surplombe le Colisée (au-dessus du métro Colosseo)  pour les admirer. Les fêtards se retrouvent en général place du Peuple, mais attention aux pétards  qui fusent de tous côtés ! Heureusement, vous n’aurez plus l’occasion de voir jeter des balcons, des vieilles machines à laver, des plats…. comme on faisait encore dans les années 70.

Envie d’Opéra ?  Les plus beaux airs d’Opéra avec chanteurs de l’orchestre philharmonique de Rome en costumes du XVIIIe siècle. Au programme entre autres G. Donizetti, G. Rossini, G. Verdi, G. Puccini…..Chiesa Anglicana All Saints – via del Babuino,153. Pour réserver : tel. 06.85301758 ou par email: service@romeguide.

Vos Vacances Romaines

Vacances romaines de William Wyler, 1953 ©Paramount Pictures

Vacances romaines de William Wyler, 1953 ©Paramount Pictures

Rome a été le personnage principal de nombreux films d’anthologie. De Fellini à Pasolini, le grand écran nous a fait rêver dans la cité éternelle, rendant hommage à ses plus beaux décors. Je vous propose aujourd’hui un parcours pour vivre, sur les traces d’Audrey Hepburn et de Gregory Peck, vos vacances romaines.

Pour bien commencer notre giro, munissez-vous de l’incontournable vespa. Faîtes vous indiquer la Piazza de la Repubblica et descendez-la Via del XX settembre qui se poursuit en Via del Quirinale. Vous voilà d’ores et déjà plongés dans le rocambolesque trafic romain.

Vous arrivez sur Piazza Venezia, mais ne vous arrêtez pas malgré l’imposant monument  surnommé la macchina da scrivere*, continuez toujours tout droit jusqu’à Torre Argentina. Malgré les changements depuis les années 50, vous reconnaîtrez sans doute les ruines où Audrey Hepburn s’attire les foudres des Carabinieri. Traversez- la place et prenez-la Via delle Botteghe Oscure (suivez le Tram), pour retrouver Piazza Venezia. En suivant la Via dei Fori Imperiali, vous découvrirez le Colisée, à l’instar de nos deux tourtereaux avant qu’ils ne soient rattrapés par les autorités locales.

Bien sûr, la vespa n’est pas obligatoire. Le parcours de Vacances Romaines est tout aussi réalisable pour les piétons.

 « J’aimerais m’asseoir dans un petit café, regarder les devantures, me promener sous la pluie, me distraire, m’amuser, ce n’est pas trop demander, tout de même ? »

A l’image de la réplique culte de la princesse Ann sur les marches de la place d’Espagne, prenez votre temps pour déambuler entre la fontaine de la barcaccia** au milieu de l’esplanade et les nombreuses boutiques. Vous pourrez même prendre une glace ou un café au célèbre Caffe Greco, Via Condotti.

A quelques pas, vous trouverez également la Via Margutta, où le personnage de Gregory Peck habitait au numéro 51.

Pour continuer la visite des lieux mythiques de Vacances Romaines, revivez l’inoubliable scène de la Bouche de la Vérité. Un disque en marbre de Carrare représentant  le dieu Faune est exposé dans l’église Santa Maria in Cosmedin depuis le XVIIe s. Cependant, la sculpture suscita de nombreuses légendes. On raconte que quiconque mentait, voyait sa main engloutie par la pierre, ou plus probablement coupée par un bourreau caché derrière.

Vous souvenez-vous de l’authentique mur d’ex-voto ? Ces plaques posées en remerciement d’une prière exaucée ? Le mur existe toujours mais les ex-voto ont été retirés quelques années après le tournage. Cependant, à Rome, de nombreux lieux de culte comme celui-ci sont accessibles au coin d’une rue. Rendez-vous, par exemple, au viale Trastevere.

Autorisez-vous une escapade au Château Saint-Ange, même si vous n’irez pas danser sur les rives du Tibre, vous pourrez visiter le Mausolée d’Hadrien, un lieu magique et plein d’Histoire, avec une vue imprenable sur Rome.

Pour finir, visitez le Palais Colonna où fut tournée l’émouvante et dernière scène de la conférence de presse.

Vous avez toujours rêvé d’être à la place de la belle princesse et de son journaliste aux charmes méditerranéens ? Vous voilà parés, pour vivre vous aussi vos Vacances Romaines.

*Autel de la patrie, monument pour l’Unité italienne.

**appelée la grosse barque par les romains, réalisée par Pietro Bernini en 1629.

Stage de dessin à Rome 2019

Stage de dessin combiné aux visites guidées, avec Nicolas Ménard. Du  25 au 29 avril 2019.

Stagde de dessin Rome

Les soldes hivernales à Rome

Les soldes se déroulent le 5 janvier pour terminer le 15 février. Envie de faire des folies ?A Rome, l’ouverture desoldes hivernales à romes magasins est en général de 9h30 à 13h puis de 16h à 19h30, entre les deux… on fait la sieste !

PLACE D’ESPAGNE

Même dans l’idée de ne faire que du lèche vitrine, le point de départ de votre périple pourrait être la rue Condotti,  constellée des géants de la haute couture italienne tels que Valentino, Armani, Gucci, Prada, Fendi, Dolce & Gabbana, Ferragamo, Battistoni

Pour un côté plus glamour et  élégant : les rues Frattina (Gente, Pollini, Versace) et rue Borgognona, qui avec la rue Bocca di Leone, accueillent les marques mondialement célèbres parmi lesquelles il est utile de mentionner Trussardi, la boutique chic de Cesare Paciotti et l’ atelier raffiné de Pal Zileri ou encore Missoni, Sergio Rossi, Genny, Laura Biagiotti, Gai Mattiolo…

Le must rue del Babuino : Miu miu, Eleonara Boutique et le roi du chapeau made in Italy « Borsalino » et pourquoi pas une pause au caffè Canova, atelier du sculpteur néo-classique. Sans oublier naturellement les joailliers Bulgari, Cartier et Federico Buccellati.

RUE DU CORSO

En revanche, c’est la rue del Corso, une des artères principales de Rome, que les romains arpentent de long en large tous les week- end. La plupart des magasins de cette rue sont ouverts le dimanche.

Vous y trouverez absolument tout !  Habillements pour femme et homme, lingeries, accessoires et bien sûr sacs et chaussures. Pour l’habillement : DaDa, Stefanel, class, le group, Frette, Massimo Dutti,  pour les chapeaux de ces messieurs : Radiconcini, pour les sacs Gigli et pour les chaussures, Da Aldo.

En vous promenant, vous serez attiré par la beauté d’un lieu, c’est à la Galleria Alberto Sordi (Massimo Dutti) où vous pourrez  faire une pause en vous restaurant.

Vous y trouverez l’équivalent du Printemps : La Rinascente via del Tritone avec les ruines d’un aqueduc (visibles avec installation 3D) !

Cependant les marques des chaînes internationales Zara, H & M, Mango sont également au rendez-vous sur le corso ; mais …les prix sont les mêmes qu’en France !

Si vous habitez plus proche de Campo de Fiori , vous pourrez trouver une grande variété de magasins rue Giubbonari, Baullari comme par exemple Taba; pour ceux qui transitent par la gare Termini, la rue Nazionale vous offrira également un grand choix de boutiques (Allen by).

QUARTIER DU VATICAN

Pour ceux qui iront se délecter de la beauté de la Chapelle Sixtine, vous aurez l’occasion de passeggiare sur les rues Cola di Rienzo et Ottaviano où pullulent les magasins de renom comme Luisa Spagnoli, Max Mara, Cerruti et David Saddler, mais aussi les chaînes de la mode tel que Miss Sixty, Ethic, Fornarina, Onix et Sisley.

Pour les fashion victims, à la recherche de boutiques trendy du prêt à porter, je vous conseille la rue di San Francesco a Ripa dans le Trastevere. Dans le quartier du Colisée : Kokoro, Miki Way, Tina Sondergaard sont rue del Boschetto ou encore Pifebo, Off (bijoux) rue  dei Serpenti 141. Et la mythique rue del governo vecchio (campo dei fiori) : Beatrice C., Josephine de Huertas & Company, Civico 93, Penny Lane, Utile Futile

Les soldes estivales sont prévues autour du 5 juillet.

Soirée musique à Rome

Les références :
Auditorium – Parco della musica: viale Pietro De Coubertin, 30. Tous types de musique de qualité dans un édifice érigé par Renzo Piano. Accès : taxi ou bus M part de la place de la gare Termini :Santa Cecilia
Auditorium Conciliazione: viale della conciliazione (Vatican)musique

Musique classique :
Conservatoire Santa Cecilia: via dei Greci n. 18 (Place d’Espagne)
Oratorio del Gonfalone – Coro Polifonico Romano « Gastone Tosato”: vicolo della Scimia 1b (Place Navone). Que ce soit le lieu ou les artistes : Superbe !
Tempietto : sur l’aire archéologique du théâtre Marcellus, festival de musique l’été. (Quartier du ghetto) Tempietto
Furetez les parvis des églises du centre historique, car certaines proposent des concerts, souvent gratuits comme Sant’Ignazio, Sant’Antonio dei portoghesi, del Gesù. Lire la suite

Réveillon du nouvel an à Rome

Le dîner du nouvel an reflète la gastronomie italienne aux goûts simples et authentiques, avec des produits d’excellente qualité.

La tradition veut qu’à minuit, on déguste du cotechino (semblable à la saucisse de Morteau) et des lentilles, afin d’être riche l’année suivante.

Cela fait des années que j’essaie sans résultats, peut-être que cela fonctionnera pour vous ! Régalez-vous !

20190224_131837

Un de mes préférés à Rome :


Restaurant “VII COORTE”
piazza Sidney Sonnino, 29.
Tél. +39 388 898 5314.

L’un des meilleurs restaurants d’Italie ! Ouvert le soir. Fermé le dimanche. Réservation obligatoire.  Demandez Mario ou Paolo !

Menu de nouvel an à 110€
IMG-20181218-WA0003.jpg

TARIFS non à jour :

Eggs, vicolo del Cedro 26 Prix : 40 euro/60 euro. Boissons non inclues. Tel. 06 581 7363. info@eggsroma.it.

Beef Bazar, viale Germanico 136, Tel. 0669402150. Prix : 60 euro par personne. Boissons non inclues.

Stilelibero, Via Fabio Massimo 68, Tel. 063219657. Prix : 80 euro par personne Boissons non inclues.

Passetto, piazza Sant’Apollinare 41. Tel tel: 0662286019 Prix : euro 80 . Boissons non inclues.

Madre, Largo Angelicum 1 A, Roma. Tel. 06.678 9046 Prix : 95 euro . Boissons non inclues.

Urbana 47, via Urbana 47, Tel. 0647884006. Prix : 100 euro. Boissons non inclues.

Perpetual, piazza Iside 5,  Tel. 0669367085. Prix : 120 euro par personne

Caffè Propaganda, Via Claudia 15, Tel. 0694534255. Prix : 120 euro . Boissons non inclues.

Giulia Restaurant, Via Giulia 245/249, Tel. 066505251. Prix : 120 euro par personne

Pantaleo, piazza di San Pantaleo 4, Roma. Tel. 06.93572514 Prix : 140 euro

Osteria Fernanda, Via Crescenzo del Monte 18, Tel. 3474459593 Prix : 140 euro par personne

Achilli al Dom, via Giulia 131 Roma. Tel. 06 683 2144 Prix : 150 euro

Pipero, Corso Vittorio Emanuele II, Roma. Tel. 06 6813 9022 Prix : 300 euro. Boissons non inclues.

Per Me Giulio Terrinoni, Vicolo del Malpasso, 9, Tel. 066877365. Prix : 300 euro. Boissons non inclues.

Plus d’informations événements et restaurants sur :

Soirées nouvel an Rome

 

Ce que les romains mangeront pour noël

La veille de Noël, Rome se délecte d’un repas de poissons et fruits de mer.

Gambas grillées, beignet de morue,  spaghetti aux tellines, anguille frite, puntarelle aux anchois et en dessert les gâteaux caractéristiques :  le pangiallo et  le panpepato.

Le pangiallo, sous la Rome antique, était servi lors du solstice d’hiver, afin de favoriser le retour du soleil. C’est un dessert à base de figues sèches, safran, miel, fruits secs et confits.pangiallo

Le panpepato  est connu depuis le  XVIe siècle avec l’arrivée des épices en Occident, ce dessert est composé d’amandes, noisettes, pignons de pin, cannelle, poivre, noix de muscade, orange et cédrats confits ainsi que de raisins secs mélangés à du chocolat, café, liqueur, miel, farine.

La puntarelle, pousses de chicorée, se servent traditionnellement avec une sauce composée d’ail pilé  aux anchois, auxquels on ajoute un bon vinaigre de vin.

Le déjeuner du 25 décembre – le noël romain est à base de  viande : beignets frits de brocoli, fleurs de courgettes ou de pommes, tortellini au bouillon de poule, agneau de lait rôti et artichauts, fruits secs, ricciarelli (biscuits aux amandes) et torrone (nougat).

Les biscuits romains de noël «I Mostaccioli »

«I Mostaccioli » C’est la version la plus simple, mais ils peuvent être glacés au chocolat ou avec des amandes et des écorces d’orange…

Ingrédients pour la préparation

60 g de farine

100 g de noisettes ou noix décortiquées

100 g de miel

2 blancs d’œufs

cannelle

poivre

Préparation

Prenez un récipient dans lequel vous pétrirez la farine avec le miel, les blancs d’œuf, les noix ou les noisettes, le poivre et la cannelle.

Coupez- les en bandes, puis en forme de losange et mettez-les sur la plaque du four beurrée ( anti Mostaccioliadhérente si possible).

Travaillez la pâte jusqu’à ce qu’elle soit bien  homogène, puis étendez-la sur un plan de travail. Faites cuire les mostaccioli au moins 20 minutes à 180°C.

Rappelez-vous de les retirer de la plaque,  uniquement lorsqu’ils seront complètement refroidis.

Buon appetito !

Le café, un art de vivre

Le café est le rituel quotidien du romain. Dès qu’il rencontre un proche, on entend régulièrement « Hai preso il caffè » ? Résultat il en consomme de nombreux par jour, voilà pourquoi c’est la quantité d’un dé à coudre ! Même dans une cuisine super équipée, il n’y a que la vieille cafetière Moka Bialetti qui le satisfait.

Pas moins de 50 types de cafés existent au bar. Entre le corretto (ajout de liqueur d’anis étoilé sambuca), al vetro (dans un petit verre), shakerato, ristretto, on s’y perd !

Le café Sant’Eustachio reste incontournable. Fondé en 1938, la déco n’a pas changé ! Levez le nez pour ne pas rater la collection d’anciens mokas, de vieux moulins à café….Poussez derrière le comptoir pour voir la salle de torréfaction…Repérez les plaques rajoutées sur les machines à café pour ne pas divulguer le savoir-faire des serveurs…Et oui, c’est tout un art. Il ne faut pas tasser le café, fermer le percolateur d’y certaine manière…

Les frères Raimondo et Roberto utilisent le café du commerce équitable en l’achetant à des organisations no profit, comme par exemple l’organisation italienne Altromercato. Etant un produit qui change de forme naturelle des douzaines de fois dans l’année, à cause de certaines variables qui l’influencent (le climat, les saisons, la récolte) ; les caractéristiques de chaque café, amalgamé dans un mélange artisanalement torréfié et sans traitements de conservation, soulignent les qualités du café.

A goûter l’hiver, la monachella (café, chocolat, chantilly) ou encore l’été le Romeo e Giuletta (mélange savoureux de crème de café et crème chocolat…

Le site en français afin de recevoir les produits partout dans le monde Sant’Eustachio

Cette institution est en compétition avec la Tazza d’oro, Via degli Orfani, 84 non loin de là …A vous de juger !

Café Sant’Eustachio – Piazza Sant’Eustachio, 82. Ouvert de 8h30 à 1h du matin.

D’autres adresses où succomber à un buon caffè dans des cadres pittoresques ou trendy :

Antico Caffè Greco, via dei Condotti, 86. Le plus ancien café de Rome, crée en 1760, il a vu défiler de nombreux intellectuels parmi lesquels Stendhal, Goethe,  Liszt,  Berlioz,  Welles, Schopenhauer…etc

Caffetteria Bistrot al Chiostro del Bramante, Via Arco della Pace 5. Pour la beauté du lieu, cloître de la Renaissance

Caffè Ciampini, piazza San Lorenzo in Lucina 29. Pour croiser les italiens habillés en Fendi et Valentino.

Angelina Caffè, via Poli 22-27. Très bon Tiramisù !

Zoc, via delle Zoccolette 22

Coromandel, via di Monte Giordano 60-61

Bar San Callisto, piazza San Callisto. Terrasse où l’on rencontre toutes les classes sociales, Marcello y fait les mêmes prix depuis des années… Dépaysement garanti !

Antico Caffé del Brasile, Via dei Serpenti, 23

Café Trombetta, Via Marsala 46/48

N.b : La cafetière moka, devenue un objet design exposé dans des musées d’art moderne, est une cafetière à expresso pour cuisinière. Elle fut brevetée par Alfonso Bialetti sous le nom de Moka Express en 1933.

Films cultes tournés à Rome

On dit « voir Naples et mourir », cependant voici les films italiens que vous devez absolument avoir vu….
Ce ne sont que quelques sélections parmi les nombreux films réalisés à Rome.  Évidemment, il faut compter aussi Accatone, Fellini Roma, la Dolce vità, l’Eclipse, Quo vadis, Poveri ma belli, Le conformiste… Inutile de préciser qu’il vous faut les voir en V. O, Totò et Sordi doublés n’ont aucun sens !

Rome ville ouverte de Roberto Rossellini (1945)

Attention chef d’œuvre.  Se déroule pendant la seconde guerre mondiale, réalisé juste après la libération de Rome. Tourné au sein du quartier Pigneto, principalement dans les rues Casilina et Avellino. Le prêtre de l’église des lieux fut tué lors du bombardement d’août 1943.

Le Voleur de bicyclette de Vittorio De Sica (1948)

Un grand classique. Sortez vos mouchoirs…Lorsque le personnage principal cherche du travail, on reconnaît les derniers quartiers fascistes des années 35-40, situés entre la rue Salaria et Nomentana (Monte Sacro).

Vacances romaines de William Wyler (1953)

Merveilleuse qu’est cette scène où Audrey Hepbun, bernée par  Grégory Peck, croie réellement se faire happer la main par la bouche de la vérité ! Tourné au largo Torre argentina près du Panthéon et rue Policlinico où les ex-voto ont été retirés.

Un americano a Roma de Steno (1954)

Un américain à Rome, Alberto Sordi et ses maccheroni

Un américain à Rome, Alberto Sordi et ses maccheroni

Pour découvrir le comique préféré des romains, Alberto Sordi.  Sa filmographie est même placardée sur une maison du quartier populaire de Garbatella... Questa è la passione, si!  Il a été tourné au cœur de la ville, à via santa maria in monticelli.

Le Pigeon (I soliti ignoti) de Mario Monicelli (1958)

Comédie à l’italienne mythique avec Vittorio Gassman et Claudia Cardinale.  Vous y découvrirez Totò, grand comique adulé par les italiens. Tourné au sein du quartier populaire Testaccio.

Mamma Roma de Pier Paolo Pasolini (1962)

A voir afin de connaître les quartiers populaires des sixties à travers l’interprétation incomparable d’Anna Magnani. Elle est connue des romains pour être une « gattara » invétérée (la Brigitte Bardot des chats). Une partie du film a été tournée près de Saint Pierre, dans le quartier des années 20, Monte del Gallo.

Le Fanfaron (Il sorpasso) de Dino Risi (1962)

Film culte avec  Jean-Louis Trintignant et Vittorio  Gassman,  représentatif  du miracle  économique  des  années 1960. Gassman est tellement enjoué, difficile à croire que ce fut un grand dépressif…

Hier, aujourd’hui et demain (Ieri, oggi, domani) de Vittorio De Sica (1963) 

Avec Marcello Mastroianni et Sophia Loren. Oscar du meilleur film étranger, jeu de séduction et scénario original, mon préféré « in assoluto ». Dès que je passe place Navone, je ne peux penser aux scènes du film.

Une journée particulière d’Ettore Scola (1977)

Sophia Loren et Marcello Mastroianni en huis clos, pendant la Rome fasciste des années 30, qu’ajouter de plus ?

Des réalisateurs comme on en fait, plus, on se demande où sont passés tous ces bons cinéastes, heureusement un peu de renouveau avec :

Habemus Papam de Nanni Moretti (2011)

Avec Michel Piccoli.  Superbe clin d’œil lors de la scène des prêtres  qui jouent au volley, la cité du Vatican possède réellement une équipe de…football !

La Grande Bellezza de Paolo Sorrentino (2013)

Ceux qui ont regardé la série The Young Pope, ne seront pas dépaysés, c’est le style de Sorrentino. Ce napolitain dénonce la décadence de Rome tout en finesse, j’adore ! Rien que pour les scènes jouées dans des palais privés, c’est à voir !

Quand venir à Rome ?

Rome est plus accueillante, afin d’éviter les hordes de touristes, les mois de mars et octobre. Cependant l’été, Rome est si vivante que cela serait dommage de ne pas en profiter à cause de la chaleur : festivals, concerts et projections en plein air. L’hiver, il pleut en novembre et décembre, mais le climat est très doux et surtout la lumière est très belle.      Image

Prendre le taxi à Rome

ImagePour avoir une idée des tarifs, vous pouvez consulter : http://www.worldtaximeter.com/rome. Le taximètre démarre à :

2,80 € de 7h à 22h

4 €  dimanches et jours fériés

5,80 €  de 22h à 7h.

Une réduction de 10% est prévue pour les femmes voyageant seules entre 21h et 1h.

 A l’aéroport :  vous serez immédiatement alpagué par des personnes criant « Taxi, taxi« . Ce ne sont pas des chauffeurs autorisés. Les chauffeurs autorisés sont situés à l’extérieur du terminal, suivez le panneau jaune avec l’inscription TAXI et faites la queue. Les taxis autorisés sont blancs et porteurs du label  »Comune di Roma« .

N’hésitez pas à vous informer sur le tarif proposé, la ville de Rome a institué un forfait entre le centre-ville (dans l’enceinte du mur d’Aurélien)  et les aéroports de Rome – Fiumicino et Ciampino. Le forfait depuis l’aéroport de Rome – Fiumicino est de €48,00 et celui depuis l’aéroport de Ciampino de €30,00 pour un maximum de 4 passagers. Attention de ne pas prendre un taxi au label « Comune di Fiumicino » car depuis la ville de Fiumicino le forfait fixe est de €60,00 pour rejoindre le centre de Rome ! Contrôlez bien le label de votre taxi. Le coût des bagages est inclus dans le forfait, quoiqu’il en soit.

De la gare Termini : Une fois dans un taxi autorisé, un supplément de €2,00 sera appliqué à la fin de la course car vous partez d’une gare, c’est la réglementation. Pour chaque bagage de dimension 35x25x50 cm, compter un supplément de €1,04.

Pour trouver un taxi : Les taxis libres ont leurs insignes allumées.

Les stations de taxis se trouvent devant la gare de Termini, et à des points stratégiques comme Piazza della Repubblica, Piazza Venezia, Largo Argentina, Piazza delle Cinque Lune (près de Piazza Navona), Piazza Barberini et Via Boncompagni (près de Via Veneto). Une majoration est appliquée si vous le prenez d’une station.

Les principaux numéros de centrales d’appels de taxis à Rome sont les suivants : 06 3570/06 4994/06 6645

 A savoir : Pendant votre course en taxi dans Rome intramuros, vérifiez que le chauffeur ait bien affiché le “Tariffa 1” sur le taximètre. Le “Tariffa 2” – plus rapide – ne s’applique qu’une fois hors des limites du GRA, le périphérique romain.